Agatha Raisin tome 1 : La quiche fatale – M.C Beaton

Agatha Raisin tome 1 la quiche fatale

Résumé : Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Cotswolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez le traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Mon avis :

Ma cousine a longtemps vécu en Angleterre, elle est très fan d’Agatha Raisin (elle a déjà tout lu ce qui est publié depuis longtemps !). Du coup j’avais depuis un moment envie de découvrir cette héroïne et c’est maintenant chose faite grâce à Albin Michel qui publie les livres en français.

L’histoire commence lorsqu’Agatha décide de quitter Londres et son travail pour vivre une vie calme et sereine dans la campagne anglaise. Une vie qui au final n’aura de calme que en apparence. Agatha essaie de se faire à l’idée de vivre en campagne, difficile pour une éternelle citadine habituée aux magasins ouverts tous les jours… Tout bascule lorsqu’un des habitants de son village meurt brutalement après avoir mangé une quiche qu’Agatha prétend avoir faite. Aucun temps mort dans ce livre, entre l’enquête qu’Agatha va mener, malgré les nombreux avertissements qu’elle reçoit, les visites qu’elle fait/reçoit, les nombreuses gaffes d’Agatha. J’ai tout simplement adoré ce roman qui a été un très beau coup de cœur. Cela fait un moment que je n’ai pas eu un aussi joli coup de cœur. L’enquête est bien menée et intéressante, il y a des rebondissements et même si j’ai eu quelques doutes je n’avais pas tout deviné.

Concernant les personnages j’adore Agatha. Elle a un humour à l’anglaise, elle ne se laisse pas faire et n’hésites pas à dire les quatre vérités à chaque personne qu’elle rencontre. Elle est courageuse et va jusqu’au bout de ce qu’elle entreprend. Son humour me fait un peu penser à l’humour de Violette Grantham dans Downton Abbey par moments.  On connaît quelques éléments de son passé mais il reste de nombreuses questions, il me tarde de lire la suite. Ensuite il y a … qui était un de ses employés. Il m’a beaucoup fait rire avec certaines de ses réactions par moments. Je pense qu’on apprend à le connaître encore mieux dans les prochains tomes.

Concernant l’écriture j’ai surtout aimé l’humour qui est omniprésent dans l’histoire. Sous forme d’ironie ou bien de moquerie non dissimulée. J’ai adoré l’écriture et je pense que cela doit être encore plus flagrant en VO !

En quelques mots : Un coup de cœur pour ce petit bijou de littérature anglaise : un meurtre, une héroïne mordante et de l’humour en pagaille. Tout y est  pour un joli coup de cœur ! J’ai hâte de lire la suite !

Suis-moi Sophia – Fleur Hitchcock

suis-moi-sophia

Résumé : Lorsque Sophia décide de fuguer pour partir â la recherche de sa mère, Lottie saisit l’aventure au vol. Finie la banalité du quotidien ! Elle a toujours rêvé d’être une héroïne de roman, mais elle ne pensait pas que cela serait si dangereux…

Mon avis :

L’histoire au travers de la quatrième couverture de ce roman m’a intriguée. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Pour les jeunes adolescents qui recherchent des aventures ce livre est parfait ! On suit Lottie, qui vient d’une famille peu banale. Ses parents adorent les insectes et la nature en général, au point de laisser pousser de la mousse sur le frigo (vous voyez le tableau ?). Afin de palier à ce quotidien qu’elle n’aime pas Lottie lit beaucoup de romans policiers. Lors de son camp de vacances d’été elle fait la rencontre d’une jeune fille Sophia. Lottie est intriguée par cette jeune fille qui semble tout connaitre et qui en plus a la chance d’être jolie. Sophia va l’emmener à fuir le camp où elles sont pour retrouver la mère de Sophia, celle-ci ne l’a pas vue depuis des années. Certaines situations sont un peu rocambolesques mais le tout est tout de même assez cohérent. J’ai beaucoup aimé suivre leurs aventures et les nombreuses péripéties qui croisent leur route. Bien évidemment tout ne se passe pas comme prévu et de nombreux ennuis sont sur leur chemin. Bien que cet ensemble semble cohérent, pour moi il est assez difficile de croire que des jeunes filles de leur âge puissent vivre toutes ces aventures. J’ai  beaucoup aimé la fin de ce roman qui apporte des réponses mais rend réaliste cette aventure.

Concernant les personnages, j’ai bien aimé Lottie qui est une jeune fille à la recherche d’aventures très rêveuse. Elle déteste son quotidien et a honte de sa famille, une situation qui arrive finalement assez fréquemment pour des adolescentes. Par moments son aventure lui fait peur, ça rend son comportement en adéquation avec son âge. Puis, il y a Sophia, personnage assez mystérieux et qui donne les informations au compte-goutte à Lottie. Par moments son côté « je suis la meilleure » m’agaçait un peu mais la fin aide à comprendre son comportement.

Concernant l’écriture, j’ai bien aimé les descriptions des aventures qui sont assez détaillées pour un roman jeunesse. On est totalement imergé dans l’aventure de ces deux jeunes filles.

En quelques mots : Une jolie aventure qui  ravira petits et grands !

Un coupable presque parfait – Robin Stevens

un-coupable-presque-parfait

Résumé : Lorsque Daisy Wells et Hazel Wong fondent leur agence de détectives privés, elles espèrent débusquer une enquête digne de ce nom. Tout bascule subitement le jour où Hazel découvre la prof de science étendue dans le gymnase. Le temps d’aller chercher Daisy, le corps a disparu. Dès lors, il ne s’agit plus seulement d’un crime à prouver, et ce, avant que le coupable ne frappe de nouveau. Chaque minute compte lorsque tout indique que le meurtrier est là, coincé à vos côtés, dans l’école où vous vivez.

Mon avis :

J’ai profité du weekend à mille pour lire ce roman. J’ai bien fait car j’ai été happée par l’univers et c’est une très belle lecture !

L’histoire commence lorsque Hazel retrouve le corps d’un des professeurs du collège. Avec sa meilleure amie, Daisy, elles vont enquêter sur ce meurtre. Pour moi, ce roman est parfait pour les jeunes adolescents qui veulent découvrir les romans policiers. L’enquête est omniprésente sans être trop dure psychologiquement. J’ai trouvé l’enquête, les rebondissements et les indices tout à fait crédible. Je l’avoue, j’ai été totalement happée par l’enquête des deux adolescentes. En parallèle on en apprend plus sur le passé d’Hazel et de Daisy. J’ai aimé justement que le roman aille plus en profondeur concernant les personnages. On comprend leurs réactions et leur manière d’être grâce à ces explications. La fin ne m’a nullement déçue et j’ai beaucoup aimé la résolution de l’enquête.

Concernant les personnages il y a Hazel, qui est le premier personnage principal. Je la trouve très attachante. C’est une adolescente très intelligente, maligne et réfléchie. Mais ne vous inquiétez pas contrairement à certains personnages elle fait bien son âge ! Elle est d’origine étrangère et veut à tout prix s’adapter et s’intégrer à son école. Malgré tout elle garde son caractère. Ensuite il y a Daisy, la fille populaire du collège. Jolie, elle dit ce qu’elle pense mais plait quand même à ses professeurs et les plus jeunes font tout ce qu’elle veut. Honnêtement elle m’a agacée à de nombreuses reprises. Ces adolescentes il y en a dans toutes les écoles mais sous cette façade se cache une jeune fille gentille et pas du tout telle qu’elle veut le faire croire.

Concernant l’écriture elle est simple, fluide mais finalement assez riche pour un roman jeunesse. J’ai beaucoup aimé les références à Sherlock Holmes !

En quelques mots : Une très belle lecture que cette enquête jeunesse très bien écrite avec des personnages exploités en profondeur.

La sélection tome 5 : La couronne – Kiera Cass

La sélection tome 5

Résumé : Il ne doit en rester qu’un. Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. Sa mère à l’article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l’amour et du pouvoir, détestée par une partie de l’opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants. Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…

Mon avis :

J’ai une affection particulière pour cette dystopie. Je pense que j’aime toujours les histoires de princesses et ce dernier tome est encore un coup de cœur pour moi, parce que ça fait tellement de bien de se replonger dans cet univers, même si America et Maxon ne sont plus au centre du roman.

J’ai beaucoup aimé redécouvrir Eadlyn dans ce tome. Ici l’action est plus rapide. America est entre la vie et la mort et tout est bouleversé dans le royaume par la peur de perdre une reine tant aimée. Maxon est totalement anéanti par l’état de son épouse aussi il n’arrive plus à gouverner. Eadlyn se retrouve obligée d’endosser le rôle qui lui revient bien plus tôt mais aussi devoir gérer une sélection qui est de plus en plus difficile. Le peuple a les yeux rivés sur elle et l’attend au moindre faux pas.. Que de pression sur les épaules. En lisant ce dernier tome on ressent toute cette tension, j’étais triste pour America et angoissée car elle est un personnage que j’aime beaucoup.  L’action va créscendo et j’ai beaucoup aimé suivre cette aventure aux côtés d’Eadlyn qui est beaucoup plus forte qui n’y parait. Je n’ai pas pleuré à la fin mais j’étais très triste de quitter cet univers que j’aime tant..

Dans ce dernier tome j’avais l’impression de redécouvrir Eadlyn, je l’ai trouvée très différente du tome précédent. Son caractère se dévoile petit à petit. On voit peu America mais Maxon est rendu encore plus humain, alors que je le trouvais justement beaucoup plus juste et attentionné que ses parents. Il prouve que l’amour compte plus que le pouvoir pour lui. Après, il y a la sélection et ses prétendants. Je ne veux pas vous spoiler aussi je dirai d’une manière générale que chacun se révèle tel qu’il est réellement, j’avoue que j’avais su ce qui se passerait dès les premières pages, même si je ne savais pas comment ça allait précisément se passer.

Concernant l’écriture on pourrait reprocher qu’elle ne soit pas assez recherchée mais ce n’est pas du tout ce que j’attends de cette lecture. Je l’ai trouvée fluide, les dialogues bien construits et le respect de certaines règles de bienséances respectée. J’aime beaucoup la plume (même traduite je sais..) de l’auteur.

En quelques mots : Un coup de cœur pour ce dernier tome mais surtout un gros coup de cœur pour cette saga ! J’adore l’univers dystopique, les personnages et les aventures qui se passent. Des romans que je relirai encore et encore..

Le prince disparu – Frances Hodgson Burnett

Le prince disparu

Résumé : Exilé de Samavie, Marco Loristan habite à Londres avec son père, Stefan, dans un appartement miteux. Père et fils sont patriotes ; tous deux rêvent d’un retour à l’âge d’or de Samavie, avant la mystérieuse disparition du jeune prince et le début de la guerre qui déchire le pays depuis cinq cent ans. Lorsqu’il n’étudie pas, Marco sillonne la ville de Londres en compagnie d’une bande de gamins des rues et s’invente leader de la révolution samavienne. Mais le jeu devient réalité lorsque son père lui confie une mission secrète : avec son ami le Rat, il devra parcourir l’Europe afin de transmettre un signal aux rebelles samaviens qui conspirent pour renverser le dictateur au pouvoir. Commence alors un dangereux périple destiné à remettre sur le trône l’héritier du prince disparu…

Mon avis :

J’ai quatre livres de l’auteur et celui-ci est le deuxième que je lis. Ceux qui me connaissent savent que le premier ne peut être qu’ « une petite princesse ».

L’histoire se passe à une époque imprécise, même si on se doute que ce n’est pas un récit d’aujourd’hui. Une guerre a eu lieu il y a 500 ans en Samavie et le prince de ce pays a disparu. On l’a cru mort mais des rumeurs le concernant ont montré le contraire. Le récit commence donc 500 ans après ces évènements Marco est un jeune garçon élevé par son père, Loristan. Ils vivent tous les deux avec un homme nommé Lazare. On voit bien que leurs conditions de vie sont difficiles : peu de nourriture, des vêtements rapiécés et un environnement précaire. Malgré leurs conditions de vies ils s’estiment chanceux. A les voir on ne remarque pas leur pauvreté. Tout bascule lorsque Marco fait la connaissance d’un garçon qui se surnomme « Le Rat ». Les deux garçons deviennent amis et un jeu naît entre eux, jeu qui devient réalité. Peu à peu ils vont vivre des aventures, partir dans des endroits étrangers et découvrir tout ce dont ils rêvaient, tout ça pour une nation, la Samavie. Alors oui je fais un résumé mais j’aurai du mal à vous en dire beaucoup sans dévoiler l’intrigue principale. Même si j’ai deviné l’issue du roman j’ai beaucoup aimé suivre les aventures de ces deux jeunes garçons à travers leurs jeux mais aussi à travers leurs voyages. Je trouve par contre que ce roman n’est pas adapté aux plus jeunes, contrairement à Une petite princesse, il faut plus de maturité pour le lire.

Concernant les personnages j’ai adoré Marco. Il est un jeune garçon attachant, sérieux, mâture et plein d’admiration pour son père. Il a beaucoup de courage, il est un héros, au sens premier du terme, cela ne fait aucun doute. Ensuite il y a son père Loristan, il paraît très froid et distant mais on sait qu’il aime son fils plus que tout. Il est la générosité même et est prêt à tout pour aider les autres. Lazare, qui vit avec eux est un personnage secondaire mais qui prend de l’ampleur vers la fin du roman, un personnage discret mais qui n’en est pas moins important. Puis il y a « le Rat » au début je me disais qu’il n’était qu’un jeune garçon des rues, un peu brute et qui ne veut rien apprendre mais au fil du roman il dévoile une autre facette beaucoup plus intéressante. Comme Marco il montre beaucoup de courage.

Concernant l’écriture je l’ai beaucoup aimée. Il y a de nombreuses descriptions, des dialogues bien construits, un respect par rapport aux dialogues et aux niveaux de vies des personnages. Toutefois, je pense que c’est le niveau d’écriture qui empêcherait certains enfants de pouvoir lire ce livre, sauf ceux qui sont déjà lecteurs.

En quelques mots : Une très belle découverte. J’ai adoré découvrir les aventures de Marco au travers de ses rêves et de sa vie. Des personnages bien construits et une écriture travaillée pour un roman jeunesse captivant.

Weekend a mille

Bonjour à tous,

Ce weekend c’est le weekend à mille et je compte y participer.  Pour savoir en quoi consiste le weekend à mille je vous laisse le lien du blog de l’organisatrice Lili Bouquine. Alors honnêtement c’est un peu en mode « je m’y prend au dernier moment ». Je ne pense pas réussir à lire 1000 pages mais du moment que j’avance dans mes lectures.

Concernant ma PAL j’avoue hésiter beaucoup parce que y’a tellement de livres que j’ai envie de lire.

J’ai quelques BD empruntées à la médiathèque :

          Undertaker Tome 1 et 2

          La tristesse de l’éléphant

Ensuite j’aimerai piocher dans ces romans :

          Suis-moi Sophia

          Un coupable presque parfait

Je vais aussi commencer aujourd’hui Les clans Seekers tome 1. J’ai de quoi piocher dans tout et je pense que rien qu’avec les BD (c’est un peu de la triche mais il faut que je les rende la semaine prochaine..) je peux approcher des mille pages.

Bon weekend et bon challenge à ceux qui participent !

Miss Elody

Dimanche 10h30

J’ai lu les trois BD qu’il faut que je rende donc : 192 pages. Ensuite j’ai commencé Les clans Seekers, j’en ai lu 40 pages et j’ai en lecture parallèle Un coupable presque parfait. J’en ai lu 110 pages. J’ai pas trop eu le temps de lire comme la reprise du travail est pour la semaine prochaine je fais du rangement ménage… surtout ce qu’on ne fait pas tout le temps. Donc pour l’instant en tout j’ai lu 342 pages. Je sais que je n’arriverai pas à mille pages mais le principal c’est que je suis contente de pouvoir lire quand je peux ^^

Ma cousine Rachel – Daphné du Maurier

Ma cousine Rachel

Résumé : Philip, sans la connaître, déteste cette femme que son cousin Ambroise, avec lequel il a toujours vécu étroitement uni dans leur beau domaine de Cornouailles, a épousée soudainement pendant un séjour en Italie. Quand Ambroise lui écrira qu’il soupçonne sa femme de vouloir l’empoisonner, il le croira d’emblée. Ambroise mort, il jure de le venger. Sa cousine, cependant, n’a rien de la femme qu’imagine Philip. Il ne tarde pas à s’éprendre d’elle, à bâtir follement un plan d’avenir pour finir par buter sur une réalité de cauchemar.

Mon avis :

J’ai découvert il y a peu Rebecca du même auteur et je n’ai pas résisté à lire un second roman, d’autant plus qu’une série va sortir (par la BBC il me semble.. rien que ça ..).

L’histoire se déroule en Angleterre, en campagne. Philip est élevé par son cousin Ambroise. Ils sont devenus très proches. Ambroise va en Italie et Philip va être abasourdi d’apprendre que son cousin s’est marié. Peu de temps après son cousin va mourir et Philip va développer une haine contre la femme de son cousin. J’ai beaucoup aimé ce début de roman qui est prenant, on découvre les deux personnages principaux puis peu à peu l’arrivée de la veuve d’Ambroise. On est sous le point de vue de Philip aussi peu importe ce qui se passe on est assez influencé par lui. Toutefois, certaines de ses réactions et son comportement était opposé à ce que moi je pensais. Je pense que c’est la jeunesse du personnage qui le rend assez vulnérable et crédule. Au début l’histoire est assez calme, prévisible puis peu à peu une fois que Rachel fait son apparition, l’ambiance change. Je n’ai pas arrêté d’avoir plusieurs scénarios dans la tête, comme pour Rebecca. Par moments l’histoire nous surprend mais j’avoue avoir été moins étonnée par le dénouement que dans Rebecca. Toutefois j’ai adoré cette histoire qui est prenante du début à la fin, avec une ambiance pesante et mystérieuse.

Concernant les personnages, Philip, qui est le personnage principal, est jeune au début (je crois 19 ans). On le voit peu à peu mûrir mais je le trouve assez crédule et naïf. Il sait être responsable concernant son domaine et ces habitants mais pour d’autres choses il est très jeune. Il m’a agacé dans ses réactions mais je l’ai quand même trouvé attachant. Ambroise, son cousin, est un homme responsable, il fait tout ce qu’il peut pour son domaine son entourage et Philip. Difficile de comprendre son mariage précipité. Puis il y Rachel, qui est une femme dont on a du mal à donner un âge, même si avec son passé on peut en avoir une idée approximative.  Elle est très mystérieuse et elle me fait un peu penser à un personnage de roman gothique (avec l’ambiance du roman). Je ne dirai rien de plus et vous laisse découvrir le roman..

Concernant l’écriture j’ai adoré. Même s’il s’agit d’une traduction. On ressent bien le côté historique, pas d’époque marquée mais divers détails qui nous permettent de s’en faire une idée : les décors, les objets et les dialogues. Au début une ambiance calme et sereine puis peu à peu une tension et le mystère s’installent. J’adore l’ambiance de ce roman !

En quelques mots : Un coup de cœur pour cette deuxième lecture de l’auteur. Une ambiance mystérieuse, des personnages travaillés et une histoire prenante du début à la fin.