Adeline Mowbray d’Amélia Opie

9782352874416

Résumé : Adeline Mowbray a été élevée à Rosevalley par une mère célibataire, indépendante d’esprit, habituée à vivre selon son caprice. Nourrie des penseurs de la Révolution française, la jeune fille s’éprend de Frederick Glenmurray, auteur d’un virulent traité contre l’institution du mariage, et décide de le rejoindre afin de devenir sa maîtresse. Mais est-il aussi simple d’accorder ses idées et ses sentiments ?

Mon avis :

Je cherche toujours dans auteurs dans le même genre que Jane Austen (même si pour moi aucun ne lui arrive à la cheville !). Amélia Opie est une très belle découverte et j’ai d’ailleurs très envie de lire ses autres œuvres. Ici, le lecteur est immergé dans la société aristocratique anglaise du XIXème siècle. Cette œuvre est antérieure à celles de Jane Austen mais elle est aussi très intéressante. L’histoire est prenante mais aussi très émouvante. On suit le destin du personnage principal, Adeline Mowbray, qui est une jeune fille très influencée par ses lectures anti conformistes (par exemple : vivre avec un homme sans être marié). Par ce trait de caractère Adeline n’est pas sans rappeler le personnage de Catherine dans Northanger Abbey, mais la ressemblance s’arrête là. En effet, le destin de l’héroïne d’Amélia Opie n’a aucun point commun avec l’héroïne de Jane Austen. C’est un livre qui montre une nouvelle opinion sur les femmes et sur la manière dont elles sont traitées dans la société.

Concernant les personnages je me suis attachée à Adeline Mowbray qui est une héroïne empreinte de mélancolie, elle incarne pour moi en quelque sorte un personnage romantique (dans le sens littéraire du terme). Elle est en avance sur son temps et forcément cela ne plaît pas dans la société où elle évolue ! J’ai aussi apprécié Glenmurray qui est un jeune homme plein de convictions mais qui se laisse guider par ses sentiments (pour une fois que ce n’est pas le personnage féminin !!) Pour les autres personnages j’ai trouvé qu’ils pimentaient tous l’intrigue principale que ce soit la mère d’Adeline ou encore les nombreuses rencontres de ces deux jeunes gens. Qu’on les aime ou les détestent ils sont indispensables à l’histoire afin d’éviter quelle soit empreinte de clichés.

L’écriture est caractéristique des auteurs du XIXème siècle avec des descriptions et du vocabulaire riche et varié ! Quel régal pour les yeux d’ailleurs ! J’aime beaucoup les expressions que l’on peut y trouver même si c’est dommage que je ne lise pas en anglais pour avoir les vraies expressions et non les traductions.. Cependant, cette lecture n’est pas un coup de cœur car il me manque quelque chose pour en faire un coup de cœur, peut-être une ironie ou une critique plus virulente aurait été bénéfique… (Jane Austen est bien évidemment indétrônable !)

En quelques mots : une très agréable découverte et une auteur anglaise à rajouter dans ma liste à suivre ! J’achèterai ses autres romans dès que je pourrai !

Ce livre inaugure ma première participation au Challenge XIXème siècle du très joli blog Netherfield Park! Pour découvrir toutes les informations sur ce challenge je vous laisse explorer Netherfield Park!

564463_10202055511847319_1153109460_n

Publicités

16 réflexions au sujet de « Adeline Mowbray d’Amélia Opie »

    1. misselody Auteur de l’article

      Alors là aucune idée … Tu arrives à lire en anglais donc je pense que celui-ci aussi. Après l’histoire n’est pas compliquée non plus mais c’est quand même le XIXème! En tout cas contente que tu veuilles le lire =)

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s