Le protectorat de l’ombrelle tome 2 : sans honte – Gail Carriger

10250060_235432749993626_2031274534_n

Résumé :

Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey. Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

Mon avis :

J’ai lu le premier tome il y a un bon moment mais pourtant je me souvenais assez bien de la trame principale. L’auteur fait quelques rappels au fil du roman et cela m’a bien aidé quand même !

L’histoire est ici plus importante car les présentations de départ son déjà faites dans le premier tome. L’intrigue est intéressante et j’avoue avoir eu du mal à voir où l’auteur voulait en venir pendant un bon moment. J’ai aimé les nombreux rebondissements tout au long du roman et l’humour toujours aussi présent. Une chose est sûre, avec ce roman on ne s’ennuie pas. J’étais pourtant assez mitigée au départ mais j’avoue avoir plus aimé ce second tome que le premier. La « malédiction » est le point principal de l’intrigue et même si l’auteur laisse des indices j’avoue m’être trompée sur l’issue du roman. Mais il y a aussi d’autres personnages qui apparaissent et donc d’autres intrigues qui se rajoutent et des mystères qui planent. J’aime beaucoup l’univers steampunk avec les machines ou encore l’ombrelle, qui a une très grande utilité, qu’Alexia possède. Le mélange de fantastique et d’éléments steampunk dans un univers victorien est très bien dosé et tout y est pour passer un agréable moment dans ce second tome. L’Ecosse est présente à travers les personnages hauts en couleur et assez barbares de la famille de Maccon. Toutefois, j’aurai aimé que l’univers écossais soit un peu plus développé.

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé retrouver Alexia, toujours une pointe d’humour, pas du tout diplomate mais toujours là pour ceux qu’elle aime. Ensuite il y a son mari Maccon qui est peu présent mais toujours là à travers tous les autres personnages. Il incarne le mâle par excellence égal à lui-même et j’aime la complicité qu’il y a entre lui et Alexia. Ensuite il y a la meilleure amie d’Alexia, Evy, qui est drôle aussi mais sans le vouloir. Elle paraît très superficielle mais pourtant elle ferait tout elle aussi pour sa meilleure amie. Je ne vais pas parler de tous les personnages mais je rajouterai un nouveau personnage qui arrive dans ce second tome, Mme Lefoux, qui est d’origine française. Une caricature de la française du XIXème siècle, elle me fait d’ailleurs penser à un personnage de la série The paradise. Elle a un franc parler, des manières et une présentation masculine mais justement ce contraste la rend très intéressante et surtout mystérieuse aux yeux d’Alexia.

Concernant l’écriture j’ai regretté ne pas avoir plein de descriptions de l’Ecosse, découvrir les paysages ou encore avoir des descriptions du château en Ecosse mais il y en a très peu et pas assez pour bien s’imaginer l’univers écossais du roman. L’écriture est tout de même présente et la touche d’humour rend le roman plus vivant.

L’auteur sait très bien créer le suspense et même si à la fin j’avais quelques doutes sur l’issue de l’histoire je n’en étais pas sûre du tout. La fin par contre donne très envie de lire le tome suivant et l’ayant sous la main je ne pense pas attendre longtemps.

En quelques mots : Une lecture très agréable mais j’ai été déçue de ne pas avoir plus de descriptions. Cependant, une intrigue très bien menée et des personnages que j’ai pris plaisir à retrouver dans ce second tome. Une fin qui nous donne envie de nous jeter sur le tome suivant !

 J’ai lu ce second tome en LC avec mon binôme, Fanny du blog Dans le manoir aux livres.

553468_10202903772893315_529139933_n

 

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le protectorat de l’ombrelle tome 2 : sans honte – Gail Carriger »

  1. Ping : Le protectorat de l’ombrelle, Tome 2 : Sans forme de Gail Carriger | Dans le manoir aux livres

  2. Jamestine

    Encore un avis qui me pousserait à lire ce second tome rapidement :p J’arriverai bien un jour à me motiver assez pour continuer cette saga :D.

    Répondre
  3. Cat0unette

    Tu me motives pour lire le premier =P Une copine me l’a passé mais je n’ai pas encore eu le temps de m’y mettre… alors je le ferai dans quelques temps mais je le ferai ^^

    Répondre
    1. misselody Auteur de l’article

      Oh il faut que tu le lises! Te connaissant en plus tu vas aimer (et sûrement vouloir lire la suite mais je pourrai te la passer si tu veux j’ai toute la série^^)

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s