La bienfaitrice – Elizabeth Von Armin

la-bienfaitrice-elizabeth-von-arnim

Résumé : Plus curieuse de philosophie que de mondanités, Anna Escourt est lasse d’être traînée de bals en soirées par Suzy, son encombrante belle-sœur. Fille d’un riche épicier, cupide et arriviste, celle-ci ne lui laisse pas un instant oublier combien elle lui est redevable…

La lettre d’un vieil oncle renverse la situation : à vingt-cinq ans, Anna hérite d’un grand domaine en Allemagne, dont les revenus l’autorisent à faire fi des convenances en restant célibataire. Pétrie d’idées modernes, elle se propose d’offrir un toit aux femmes sans ressource de sa nouvelle contrée. Louable philanthropie, dont elle ne tardera pas à éprouver les inconvénients.. D’autant qu’un de ses visiteurs les plus assidus est le séduisant Axel von Lohm, jeune aristocrate désargenté. L’oncle Joachim avait-il quelque arrière-pensée ?

Mon avis : 

J’ai mis un peu de temps à lire ce livre mais pas parce que je n’aimais pas, tout simplement parce que j’avais très peu de temps de lecture. Ce livre n’est pas un coup de cœur mais j’ai quand même passé un très bon moment.

Le reproche que je pourrai faire est que l’histoire peine à se mettre en place. Les cent premières pages sont assez lentes et l’action qui se passe en Allemagne n’est présente qu’après les cent premières pages. Toutefois, une fois Anna arrivée dans sa demeure Allemande j’ai beaucoup aimé les rebondissements et les intrigues. Même si la trame principale se devine assez facilement quand il s’agit d’un classique ici, l’histoire en tient une autre : la cohabitation entre Anna et ses « protégées ». Les femmes désœuvrées qu’elle décide d’aider et la désagréments que peuvent provoquer la cohabitation avec des inconnues.. J’ai aimé découvrir l’Allemagne de ce siècle, pourtant je n’aime pas vraiment l’Allemagne, ainsi que leurs coutumes, leur nourriture .. mon Dieu ils ne boivent pas de thé comment peut-on vivre sans ?

 

Concernant les personnages j’ai bien aimé Anna qui a un caractère assez fort et qui est en avance sur son époque – puisqu’elle veut son indépendance et que pour une femme à cette époque c’est assez mal vu ! Ensuite il y a sa belle-sœur, Suzy, qui m’a agacée à de nombreuses reprises ! Elle incarne la femme qui suis la bienséance à la lettre et même un peu trop ! Son comportement envers sa fille c’est ce qui m’a le plus choqué chez elle. Axel von Lohm est le seul homme vraiment présent dans ce roman et même si au début il semble mystérieux au final on sait assez facilement à quoi s’attendre. Concernant les femmes qu’Anna accueille je ferai un avis global : elles ont toutes une personnalité différente : gentille, agaçante, fière … Mais dans l’ensemble elles sont assez agaçantes en faisant tout pour être la préférée d’Anna mais aussi en voulant à tout prix faire comme chez elles, quitte à aller à l’encontre de certaines règles ..

Concernant l’écriture j’ai bien aimé la plume d’Elizabeth Von Armin qui est agréable, les descriptions sont intéressantes sans être trop chargées. J’ai aussi bien aimé les dialogues et les différences de rang social dans les dialogues ! Toutefois j’ai trouvé les cent premières pages un peu longues avec la mise en place de l’univers et toute la description de l’environnement d’Anna et des personnes qu’elle côtoie.

En quelques mots : Une lecture agréable et une intrigue intéressante toutefois le reproche que je pourrai faire est que le début est un peu long.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s