L’amour caché de Charlotte Brontë – Jolien Janzing

L'amour caché de Charlotte Brontë

Résumé : En 1842, Charlotte et Emily quittent le Yorkshire natal pour parfaire leur français à Bruxelles. L’arrivée dans la capitale belge est un choc pour les deux jeunes femmes. D’un naturel exalté et curieux, Charlotte rêve d’y conquérir sa liberté. Sur place, elle fait la connaissance de Claire Heger, la directrice du pensionnat où elle et Emily sont hébergées, et de Constantin, son époux, qui y enseigne la littérature. Charlotte voit en cet homme le symbole de l’intelligence et de la virilité. Ce maître, qui joue de son pouvoir sur ses jeunes élèves, devient vite l’objet de ses fantasmes, tant intellectuels, physiques que sentimentaux. Le retour à Haworth est rude, d’autant qu’avant son départ Constantin lui a avoué qu’il partageait ses sentiments. Charlotte n’a dès lors qu’une idée : retourner à Bruxelles pour vivre sa passion, quitte à s’y consumer…

Mon avis :

Ce livre me tentait depuis sa sortie. J’aime beaucoup les romans des sœurs Brontë mais aussi l’histoire de leur vie, que je connais assez peu je dois dire. Je l’ai lu en lecture commune avec Julie de Les petites lectures de Scarlett (cliquez sur le titre de son blog pour voir sa chronique.)

L’histoire se base sur des faits réels : Charlotte et Emily quittent l’Angleterre pour aller parfaire leur français dans une école en Belgique. Le roman démarre par la préparation du voyage, puis le voyage en lui-même et après on suit l’installation et tout ce qui se passe ensuite. Après entre la réalité et la fiction difficile de  savoir, mais la majeur partie du roman est sûrement inventée. J’ai beaucoup aimé ce mélange entre fiction et réalité, on ne sait pas où la fiction s’arrête et on a parfois envie que la fiction soit vraie. J’ai beaucoup aimé découvrir leur quotidien dans un pays inconnu. Honnêtement je ne pense pas que je pourrai être 24H/24 entourée de plusieurs personnes, avoir des inconnus qui dorment à côté de moi, aucun moment d’intimité. Difficile de s’habituer à des usages qui sont totalement différents : les repas, la manière de parler, la langue … D’ailleurs à plusieurs reprises les sœurs Brontë sont raillées pour leur froideur qui n’est qu’en fait la classe anglaise, que voulez-vous les étrangers ne comprennent pas.. Emily ressent parfaitement tout cela et c’est très bien exprimé dans le roman. Charlotte, elle, est totalement subjuguée par son professeur et le reste ne l’intéresse pas. Petit à petit on voit Charlotte tomber amoureuse et se métamorphosée complètement, je ne sais pas si elle était réellement comme ça mais j’ai un sérieux doute. Toutefois, cela ne m’a pas empêchée de passer un excellent moment de lecture. Une autre histoire est en parallèle celle du roi Léopold et une de ses aventures, où est l’intérêt de développer cette histoire? Certes cela amène un peu de réalisme à l’histoire mais l’intérêt est toutefois bien mince..

Concernant les personnages j’avais l’impression d’avoir en face de moi les vraies personnes telles que je les imagine. Pour moi Charlotte est à la fois rêveuse mais aussi les pieds sur terre, elle a son univers mais sait se fondre dans la masse. Comme elle le dit elle est très quelconque et ça lui permet de passer inaperçue. Emily, quant à elle, est très renfermée parfois même impolie envers les personnes qui l’entourent. Elle est totalement dans son monde et se moque des gens extérieurs à sa famille, pour elle, ils n’ont aucune valeur. Je la comprends dans un sens mais je pense qu’elle est bien trop renfermée, ça se ressent beaucoup dans le roman. Ensuite il y a Branwell, leur frère qui est peu présent, mais de ce que j’ai lu il est assez porté sur la bouteille, fainéant mais il aime sa famille. Pour Anne je ne peux rien dire car elle était vraiment trop peu présente. Il reste Mr Constantin Heger, il est un homme cultivé mais je ne l’ai pas aimé dès le début, j’ai ressenti qu’il jouait beaucoup de son autorité et de son statut de maître, ce qui m’insupporte ! Quant à sa femme je l’ai trouvée assez gentille mais elle a beaucoup de caractère et ne se laisse pas faire (elle a bien raison !). Par moments j’ai eu un peu de peine pour elle.

Concernant l’écriture, j’ai beaucoup aimé les descriptions et les dialogues qui sont bien construits. On retrouve le vocabulaire du XIXème siècle mais j’ai trouvé que le vocabulaire manquait peut-être un peu de recherche.. Toutefois, ça ne gêne pas la lecture. On ressent bien le fossé qu’il y a entre les conventions anglaises et celles, peu existantes, en Belgique. Comme quoi la notion de classe (ouvrière, nobles..) n’est pas la même dans chaque pays.

En quelques mots : Un très bon moment de lecture. J’ai beaucoup aimé découvrir ce moment de la vie des sœurs Brontë même au travers d’une fiction. Toutefois, certaines réactions de Charlotte et l’autre histoire en parallèle ont un peu gâché le roman..

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’amour caché de Charlotte Brontë – Jolien Janzing »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s