Archives de l’auteur : misselody

La cueilleuse de thé – Jeanne-Marie Sauvage-Avit

Résumé : Au Sri Lanka, l’ancien Ceylan, Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation. Depuis dix ans déjà, elle ploie sous les lourds sacs de feuilles de thé et sous le joug des contremaîtres, mais, à l’aube de ses vingt ans, la jeune femme a d’autres rêves. Elle est bien décidée à partir, à échapper à la condition de celles qui, dans les théiers et dans les maisons, sont au service des hommes. Elle ne sera pas cueilleuse de thé toute sa vie, comme sa mère, comme toutes ces femmes asservies qui n’ont d’autres horizons que les interminables rangées de théiers…

Du Sri Lanka à Londres, à la découverte d’un pays complètement différent du sien, Shemla va découvrir une autre culture, d’autres personnes et surtout d’autres envies. La cueilleuse de thé qu’elle a toujours été choisira-t-elle de revenir au pays, ou de se créer une nouvelle vie ?

 

Mon avis :

J’avais très hâte de lire ce livre, j’aime beaucoup ces pays qui sont très peu développés et mis en avant finalement dans notre société.

L’histoire se passe au début au Sri Lanka. L’héroïne Shemlaheila, est une jeune femme de 20 ans. Elle est cueilleuse de thé dans une plantation. On ne suit pas que Shemlaheila même si elle est le personnage principal. J’ai trouvé le début du roman assez dur à travers les conditions de vie et de travail de la femme dans ce pays méconnu. L’esclavagisme est un point important du roman : l’esclavagisme au travail mais aussi l’esclavagisme à la maison. Les femmes sont considérées comme des objets qu’on peut prendre et jeter comme on veut. Le viol est monnaie courante dans ces plantations et les femmes n’ont aucun droit. C’est difficile d’imaginer des conditions de vie comme celles-ci quand on voit la différence avec notre pays. On n’imagine pas la chance que l’on a ! Les cueilleuses de thé en plus de travailler dans des conditions difficiles pour un salaire de misère sont formatées pour ne pas faire de bruit, être invisibles même lorsque des touristes viennent les voir. Shemlaheila décide de se sortir de ce cercle sans fin et part pour l’Angleterre. C’est tout un périple pour elle de pouvoir accéder à ce pays tant désirer et surtout d’accéder à la liberté. Shemlaheila est une héroïne pleine de courage et de volonté. Elle est un exemple pour celles qui voudraient changer leur vie. Bien sûr tout ne lui réussit pas tout de suite, elle subit de nombreuses épreuves mais elle a toujours la force de rebondir. Concernant l’écriture je l’ai trouvée travaillée et très intéressante. Dans certains passages j’ai ressenti comme de la retenue afin de laisser le lecteur se faire sa propre opinion. Cela ne m’a pas empêchée, bien au contraire, de ressentir de l’empathie pour toutes ces femmes qui vivent ces difficultés au quotidien. Ce livre met en avant une femme au départ assez commune mais qui grâce à sa force et sa persévérance fera tout pour arriver à son idéal.

Publicités

La plage de la mariée – Clarisse Sabard

Résumé : La vie de Zoé, 30 ans, bascule lorsqu’un coup de téléphone lui apprend que ses parents ont eu un grave accident : son père est mort sur le coup et sa mère est trop grièvement blessée pour espérer s’en sortir. Avant de mourir, elle confie cependant à Zoé que l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Pour retrouver ce dernier, elle lui donne un seul indice : la plage de la mariée.

Mon avis :

Depuis le début de ce partenariat je suis globalement ravie de mes lectures et celle-ci ne fait pas défaut puisque c’est un coup de cœur !!

Dans cette histoire on suit le quotidien de Zoé, une jeune femme d’une trentaine d’années qui décide de partir à la recherche de son père biologique. 6 mois auparavant ses parents sont tués dans un accident de moto juste avant que sa mère meurt elle apprend que son père biologique n’est pas celui qu’elle croit. Toutefois sa mère lui donne comme seul indice « la plage de la mariée ». Après de nombreuses recherches Zoé part donc en Bretagne. J’ai beaucoup aimé ce roman qui semble être une quête de recherche de soi pour Zoé au travers de la recherche de son père biologique mais au final cela va au-delà. Elle change totalement de vie : elle part de Nice pour s’établir dans un petit village de Bretagne et elle est serveuse dans une cupcakerie (oui assez étrange de trouver une cupcakerie dans un village de Bretagne !). J’avoue que lors de la découverte de son père je n’ai pas pensé à lui. La légende de la plage de la mariée est présente dans le roman tout en étant pas le point central. Le moment des révélations est bouleversant car il y a toute une histoire plus profonde que cette recherche. Ce livre traite d’une histoire de famille certes, mais il va plus loin en nous délivrant des messages tels que : la quête de soi, le pardon, l’amour, la tolérance … j’ai adoré découvrir l’histoire de Zoé et des autres personnages.

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé celui de Zoé. Elle est une jeune femme attachante, elle fait tout pour découvrir qui est son père et j’ai trouvé sa persévérance admirable. Ensuite il y a Alice, qui est sa patronne. Au début je pensais qu’elle avait à peu près le même âge que Zoé mais elle pourrait être sa mère, sa manière de parler lui donne l’air plus jeune. C’est une femme pleine de bonté et prête à tout pour aider les autres. Je ne vais pas m’étendre sur chaque personnage mais il y a aussi les deux meilleurs amis de Zoé qui sont toujours là pour la soutenir L’héroïne vit dans un village elle découvre donc ses habitants, ça fait une panoplie de personnages tous différents avec leur caractère et leurs caractéristiques. Certains attachants d’autres moins mais après tout n’est-ce pas ça la vie ? Faite de personnes qu’on aime plus ou moins ?

Concernant l’écriture je l’ai trouvée travaillée et des détails sont présents dans le livre. J’habite près de Lorient j’ai donc eu le plaisir de retrouver certains endroits que je connais de cette ville. Pour moi ces éléments ont rendu encore plus réaliste cette histoire. L’auteur a réussi à donner vie à ses personnages, j’avais l’impression de les connaître et de pouvoir les croiser au coin de la rue !

 

Les pluies tome 2 : Ensemble – Vincent Villeminot

Résumé : «  Tu crois qu’ils sont emprisonnés où ? demanda Malcolm.

          Je ne sais pas. Sûrement au donjon. Mais ils seront sûrement jugés sur la place du Prévôt. C’est là qu’ont lieu les procès publics.

          Dans ce cas il faut qu’on les aide à fuir.

          Il y aura des dizaines de soldats. Et on sera recherchés, on doit se cacher nous-mêmes.

Ils murmurèrent encore longtemps, ainsi, dans les ténèbres, laissant passer de longs temps de silence entre deux salves de questions et de réponses, se heurtant, chacun pour soi-même, aux perspectives les plus sombres.

          On a moins de deux jours pour les innocenter, dit Lou finalement.

          Oui. Pas le choix. »

Mon avis :

Pour ceux qui n’ont pas lus le tome 1 je suis obligée de faire de spoilers.

J’avais beaucoup aimé le premier tome et j’ai été embarquée par les aventures de ces adolescents. Le second tome se concentre principalement au début sur les personnages de Lou et Malcolm. Lou et Malcolm n’ont pas pu rejoindre les 3 autres. Ils ont rejoint une ville reconstruite où les lois sont très dures et les libertés peu présentes. Déjà pour des adultes c’est difficile mais pour des adolescents obéir à des ordres et vivre dans une société totalitaire n’aide pas à trouver sa place. Lou et Malcolm veulent tout faire pour que leur famille soit réunie quitte à prendre tous les risques possibles. J’ai trouvé la société mise en place très intéressante, difficile de faire face à une destruction de la planète et d’essayer de reconstruire des villes, ainsi que de canaliser la population. Forcément, dans des conditions extrêmes on est obligé de sévir et d’imposer des restrictions mais ici elles sont poussées à l’extrême. On voit le quotidien des personnages mais aussi l’envers du décor et l’horreur que cache cette situation. Comme quoi certains tirent profits de cette situation et qu’il est bien difficile d’être libre lorsque le monde sombre dans le chaos. Dans ce second tome il y a un peu moins d’action et plus de réflexions mais j’ai aussi été happée par la vie et la survie de Lou et Malcolm ainsi que leur détermination à libérer leurs compagnons. Kosh, Nathan Ombre et Chiloé sont finalement assez peu présents même si l’action se concentre sur leur situation et j’avais hâte de savoir ce qui allait se passer pour eux et comment tous les personnages allaient pouvoir s’en sortir. Je n’en dit pas plus pour vous laisser l’occasion de tout découvrir par vous-même mais c’est un deuxième tome vraiment intéressant. La fin forcément donne envie d’en savoir plus et j’ai hâte de lire la suite !

Concernant les personnages j’ai rencontré une autre facette du caractère de Malcolm, il est certes jeune, mais très débrouillard et n’hésites pas à protéger Lou. Il s’engouffre aussi dans des situations risquées afin de retrouver son frère. Lou je l’ai trouvée plus effacée et finalement un peu moins héroïque que dans le premier tome mais au fil du roman elle reprend de l’assurance tout en essayant de protéger Malcolm. On voit moins Kosh, Nathan et la petite Ombre. Concernant Kosh il est toujours aussi héroïque et protège envers et contre tous sa famille. Nathan devient moins agaçant et plus mature. Ombre est une petite fille tout simplement adorable ! Puis il y a Chiloé qui est un personnage que j’ai toujours du mal à cerner.

Concernant l’écriture j’adore le fait qu’il y ait différentes parties mais aussi que le récit soit décrit par plusieurs personnages, cela permet une immersion totale dans l’univers de l’auteur.

En quelques mots : Un second tome moins axé sur l’action mais qui donne à réfléchir. Une suite à la hauteur du premier tome. Il me tarde de savoir la suite des aventures des personnages !

Dragon de glace – George R.R. Martin

Résumé :  Adara ne se souvient plus de sa première rencontre avec le dragon de glace. Pour la petite fille, il a toujours fait partie de sa vie. Cette créature terrifiante ne laisse dans son sillage que le froid et la désolation. Pourtant, Adara ne le craint pas car elle est née durant l’hiver le plus glacial qui ait jamais existé. Mais l’année de ses sept ans, des dragons de feu venus du nord ravagent le paisible hameau où elle vit. Adara et son dragon de glace sont les seuls à pouvoir ramener la paix et sauver le monde de la destruction.

Mon avis :

L’histoire se passe dans un petit village. Adara, une jeune enfant se lie d’amitié avec un dragon de glace. Elle est fascinée par l’hiver et son effet sur le monde. Le fantastique est omniprésent avec les dragons. Cependant, c’est le seul élément fantastique le reste est très réaliste. Comme dans tous les romans il y a le bien et le mal. Ici, aucun doute n’est possible pour savoir quel clan est le bon et le mauvais. J’ai beaucoup aimé l’histoire touchante de cette enfant passionnée de dragons et la manière dont sa relation avec son dragon évolue au fil du roman. Ce roman plaira beaucoup aux enfants qui aiment l’hiver fantastique et qui sont aussi de petits lecteurs. En effet, le roman est très court (116 pages) et il y a de nombreuses illustrations pour aider le lecteur à s’imaginer l’action et les lieux. L’objet livre lui-même est sublime avec des en-têtes de pages et des décors de chapitres très bien réalisés !

Concernant les personnages je ne parlerai que d’Adara, qui est une jeune fille aventureuse et très imaginative. Elle aime s’inventer un monde et est très mystérieuse. D’ailleurs ses proches ont du mal à cerner sa personnalité. Son dragon est très fascinant et même s’il est décrit j’ai tout de même du mal à imaginer un dragon de glace, plus habituée à ceux de feu.

Je trouve que ce roman est parfait pour une première approche de l’écriture de George R.R. Martin. J’ai préféré commencer par celui-ci pour me faire une idée de son écriture. J’ai beaucoup aimé les descriptions donc je pense que je suis prête pour lire le Trône de fer ! Les illustrations de ce court roman sont juste sublimes ! Elles permettent au lecteur de bien s’imaginer le récit et de rajouter quelques détails aussi.

En quelques mots : Une jolie lecture qui plaira aux petits et au grands. Un premier pas dans l’univers de George R.R. Martin.

L’auberge entre les mondes : péril en cuisine ! – Jean-Luc Marcastel

Résumé : Nathan est apprenti cuisinier dans une auberge réputée pour ses bonnes recettes. Avec son ami Félix, il sent très vite que cet endroit regorge de mystères. Les murs bougent ; des créatures inquiétantes semblent vivre tapies dans l’ombre ; et il y a cette force qu’il ressent au plus profond de lui…

Mon avis :

Je crois que c’est la première fois que je lis cet auteur, il était temps !

L’histoire se passe à notre époque. Nathan est un jeune garçon orphelin qui veut devenir cuisinier. Avec son meilleur ami, Félix ils font un stage dans une auberge. Au début l’univers est assez simple, on apprend à connaître un peu les personnages. Puis au fur et à mesure l’auteur place des détails qui semblent instaurer une ambiance fantastique. J’ai beaucoup aimé l’approche du côté fantastique et la manière dont l’auteur l’exploite : c’est un univers assez riche et assez simple à comprendre pour les jeunes lecteurs. Le côté fantastique se met bien en place mais il reste assez secondaire, finalement à la fin du premier tome j’ai beaucoup de questions sans réponses. La fin de l’histoire laisse présager une suite avec plein de rebondissements et j’ai hâte de replonger dans l’univers assez loufoque par moments, de l’auteur !

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé suivre les aventures de Nathan, qui est un personnage attachant et assez enfantin, il est un peu naïf mais au fur et à mesure de l’intrigue il commence à mûrir. Felix son meilleur ami est assez mystérieux, même si on en sait un peu plus sur lui dans ce premier tome j’espère qu’on connaîtra son passé plus en détail dans la suite. Ensuite, il y a Mademoiselle Fan, elle m’a beaucoup fait rire et reste assez en retrait. J’ai hâte d’en savoir plus sur ce qu’elle est. Puis il y a Monsieur Raymond qui est l’adulte de la situation, il donne un côté plus sérieux à l’histoire et n’en révèle pas trop sur l’intrigue.

Concernant l’écriture avec la progression du personnage de Nathan, il y a un certain côté du roman d’apprentissage : le personnage principal grandit et apprend de ses erreurs. Bien qu’à la fin il soit toujours un peu naïf cela annonce une suite où il va mûrir de plus en plus. Je ne sais pas si je suis très clair dans mes propos. L’écriture est agréable et la lecture est très fluide. L’auteur a mis en place un univers assez riche et qui laisse entendre une suite tout aussi prenante.

En quelques mots : Un univers riches, des personnages intéressants qui laissent entrevoir une suite pleine de rebondissements dans ce monde fantastique et assez loufoque.

Piégés dans le train de l’enfer – Hubert Ben Kemoun

4ème de couverture : « Teddy s’assit, le sac rouge cadenassé, bien posé sur le siège à côté de lui. Interdit d’ouvrir et d’ausculter ce bagage, il connaissait la règle. Un mulet transporte son chargement sans se préoccuper de ce qu’on lui a posé sur le dos. Il était 14h23 quand il prit place dans le wagon du train à destination de Toulouse. Celui-ci s’arrêterait à Bordeaux à 17h42. A peine plus de trois heures. Une affaire vite pliée. » Mais ce qui semblait tranquille, devient très vite un enfer… Quand le hasard se met à nous jouer des tours, il ne sert à rien de chercher à lui échapper.

Mon avis :

J’avoue honnêtement que je n’ai pas été très prise par l’histoire. Je pense que c’est un roman qu’il faut lire de manière rapide (en une ou deux fois) pour être totalement pris dans l’intrigue. C’est un roman qui représente seulement 3H de la vie des personnages donc tout se passe très vite. De l’action il y en a à revendre dans ce livre : tout s’enchaine très rapidement. J’avoue que certains passages m’ont dérangé par leur vulgarité. L’auteur sépare bien le caractère des personnages et certains parlent de manière assez crue et vulgaire, aussi je ne pense pas que ce livre soit conseillé à un jeune adolescent. Après tout ceci n’est que mon avis, chacun peut se faire sa propre opinion. Ah et juste petit détail qui m’a chiffonné : on ne peut pas avaler sa langue lors d’une crise d’épilepsie ! Si, si je vous l’assure. C’est dommage j’aurai réellement voulu aimer ce livre qui a tout de même une ambiance palpitante.

Concernant les personnages je n’ai pas grand-chose à dire car finalement on apprend très peu à les connaître. On sait très peu leur passé et leur vie car le livre se concentre vraiment sur l’intrigue principale. Il y a tout de même pas mal de personnages pour un livre assez court : moins de 200 pages.

Concernant l’écriture j’ai bien aimé le fait d’avoir les détails sur l’heure qu’il est au moment de l’action et l’immersion avec les récits qui sont racontés par tous les personnages. Cela permet un point de vue plus large de l’intrigue.

En quelques mots : Une intrigue rapide et palpitante mais je suis restée totalement extérieure à l’histoire et aux personnages.

Malenfer tome 4 : Les sorcières des marais – Cassandra O’Donnell

Résumé : Gabriel et Zoé se sont cachés dans les Terres de magie, après la disparition de leur ville Wallangar et de leurs amis. Parmi les sorcières des marais de Houquelande, ils découvrent un nouveau monde régi par ses propres règles. Alors que Zoé semble prendre conscience de son immense pouvoir, Gabriel doit l’aider à maîtriser mieux sa force pour défendre leurs amis. Un grand défi les attend…

Mon avis :

J’avais beaucoup aimé les trois premiers tomes qui forment une première trilogie. Ce quatrième tome est dans la lignée des trois premiers pour moi mais comme l’a déjà dit Cassandra O’Donnell, ce tome est adressé à un lectorat un peu plus mûr que la première trilogie.

Dans ce troisième tome l’ambiance du roman est beaucoup plus sombre. De nombreux dangers guettent les deux personnages principaux : Gabriel et Zoé. L’histoire est aussi un peu plus complexe. On entre plus dans les détails et l’univers est plus exploité. On y découvre d’autres créatures fantastiques telles que les sorcières de Houquelande qui sont assez effrayantes. J’avais un peu l’impression de retrouver l’ambiance de l’apprenti épouvanteur  (Joseph Delanay) par moments. Ces sorcières sont le fil conducteur de ce tome, elles sont bien décrites et je les ai trouvées assez complexes par rapport à leur caractère et à la différence entre toutes les sorcières (sorcières des marais et autres caractéristiques.) Il y a un moment très sombre (je ne dirai pas lequel pour vous spoiler le roman) qui montre bien que le roman est destiné à un public un peu plus âgé que les tomes précédents. Les illustrations sont toujours aussi magnifiques et elles permettent de s’imaginer encore plus l’univers dans les détails. Comme dans les tomes précédents il y a les images des personnages et une carte de l’endroit où se passe l’action. L’histoire est passionnante je n’ai pas vu les pages défiler et j’ai adoré découvrir ce qui se passait dans ce quatrième tome. Comme toujours la fin donne très envie de se ruer sur le prochain tome (vivement sa sortie !!).

Concernant les personnages il n’y en a pas de nouveaux qui prennent une grande importance mais les deux héros : Gabriel et Zoé ont grandi et ça se ressent dans leur comportement et dans leur langage. Ils ont appris de leurs erreurs et commencent à mûrir pour devenir des adolescents plus conscients de l’importance de leurs choix. Je ne rentre pas dans les détails sur ce sujet pour vous laisser découvrir en lisant le livre (car il faut le lire !!!).

Concernant l’écriture l’univers est aussi riche qu’avant mais en étant un peu plus sombre. Les héros grandissent et leurs aventures deviennent plus complexes et dangereuses. J’ai trouvé aussi qu’il y avait plus de détails donc l’histoire est plus fournie. Il me tarde de lire la suite des aventures de Gabriel et Zoé.

En quelques mots : Un univers plus complexe et plus sombre, des personnages plus mûrs. J’ai adoré suivre les aventures de Gabriel et Zoé à travers le royaume des sorcières. Il me tarde de lire la suite !