Archives pour la catégorie Dystopie

Phobos tome 1 – Victor Dixen

Résumé : Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis :

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre à sa sortie. Il m’a interpellée et j’avais hâte de le lire. Certes, j’ai attendu longtemps avant de le lire mais je ne suis pas déçue de ma lecture !

L’histoire commence où les 12 personnages vont dans le vaisseau qui les emmène sur mars. On suit les personnages féminins et non masculins. Les 6 filles et 6 garçons ont 6 minutes de speed dating par semaine pour apprendre à se connaître les uns les autres. Une fois que le vaisseau atterrira sur Mars ils devront se marier avec le/la partenaire de leur choix. Ce n’est pas l’aspect speed-dating qui m’a donné envie de le lire mais plutôt le fait d’emmener les personnages sur Mars. J’ai beaucoup aimé les détails qu’a apporté l’auteur sur l’espace et la manière de vivre dans un vaisseau (les techniques pour l’eau, gagner de la place, s’adapter à l’apesanteur..). Toutefois, j’en aurai aimé plus concernant leur vie dans la capsule et savoir aussi ce qui se passe dans le compartiment des garçons. Après c’est un léger bémol car j’ai été très embarquée par l’histoire, j’ai beaucoup aimé voyager au côté des personnages. Le récit est très intéressant et prend parfois une tournure politique et des complots sont au cœur du roman. C’est un roman avec un univers très riches et plusieurs sujets totalement différents. La fin du premier tome donne envie de se jeter sur la suite afin de savoir ce qui va se passer.

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé celui de Léonor, l’héroïne. Elle est assez imprévisible et je trouve intéressant de ne pas savoir tout de suite ce qu’il va se passer. Elle est attachante et on ne peut que compatir face à ce qu’elle a vécu. D’ailleurs on ne peut que compatir à tous les personnages qui ont un passé compliqué. Les autres filles et garçons ont chacun une importance dans le roman et je pense que chacun d’entre eux sera plus exploité dans la suite, il me tarde d’en savoir plus sur leur passé et leur personnalité (la vraie pour certains qui savent très bien cacher qui ils sont). Il y a du mystère qui entoure chacun d’entre eux.

Léger spoiler !! Serena Mc Bee, qui est la personne avec qui ils échangent à bord de leur navette, est une femme à double face. Elle peut montrer une personnalité gentille, attentive et chaleureuse mais elle sait aussi être calculatrice et manipulatrice. Je ne révèle là pas grand-chose puisqu’on s’en rend compte très vite dans le roman. Je vous laisse en découvrir plus par vous-même.

Concernant l’écriture, j’ai trouvé le vocabulaire sur l’espace assez riche et j’en aurai voulu encore plus ! L’idée de départ de voyage dans l’espace, d’une vie sur Mars et de speed dating est originale. J’ai lu ce livre assez rapidement en étant happée par l’univers et les personnages. L’auteur installe trois points de vues différents avec 3 narrations « hors champ » « contre-champ » et « champ ». Cela permet la lecture d’une histoire complète et riche.

En quelques mots : Une lecture captivante, un univers riche et original. J’ai beaucoup aimé découvrir cet univers fantastique un peu scientifique. J’ai hâte de lire la suite (heureusement j’ai le tome 2 dans ma PAL !)

 

Les pluies – Vincent Villeminot

Résumé : Kosh sortit sous le déluge, courut le long de la rue nationale. Les rares voitures en stationnement avaient déjà de l’eau au ras de leurs caisses. Le courant était fort. Quand il arriva au nord du village, il comprit que c’était foutu. Il n’y avait plus de pont, ici non plus. Le tablier, le parapet apparaissaient encore parfois dans la boue écumante. Rien de plus. L’eau rugissait et roulait à hauteur du haut des digues. De l’autre côté, sur l’autre rive : plus de prairie, plus d’herbe – juste un fleuve immense large comme un bras de mer.

Mon avis :

L’histoire se passe dans une petite ville. Le fleuve va déborder et toute la ville doit être évacuée. Les parents de Kosh ne sont pas présents et il est difficile pour l’adolescent de trouver une solution pour se sauver lui et son frère mais aussi une amie à lui et ses deux frères et sœurs. J’ai beaucoup aimé le thème principal qui est très réaliste puisque dans certains endroits il arrive ces choses-là. Comment s’en sortir lors de catastrophes naturelles ? L’homme essaie toujours de trouver des solutions mais cela reste difficile quand tous les éléments se déchainent contre nous. Le roman est découpé en plusieurs parties, on suit principalement le point de vue de Kosh qui est le personnage principal. J’ai aimé découvrir les différents points de vue ce qui permet d’avoir un récit plus complet et d’apprendre à connaître les personnages plus en profondeur. J’ai été happée par ce récit et par cette catastrophe. J’ai vraiment eu l’impression de vivre les évènements avec les personnages, d’être à côté d’eux lorsqu’ils sont piégés et vouloir les aider à trouver des solutions. Il y a de nombreux rebondissements et la fin donne très envie de découvrir la suite.

Concernant les personnages. Kosh est un adolescent plein de ressources mais qui sait aussi se montrer fragile et reste tout de même un adolescent qui doit apprendre à mûrir très vite. Malcolm, le jeune frère de Kosh, est un enfant attachant et très débrouillard. Lou est une jeune fille qui a appris à s’occuper de sa famille et a de lourdes responsabilités. Son personnage est finalement assez peu développé j’espère qu’on en apprendra plus sur elle dans la suite. Noah, est le jeune frère de Lou. Il m’a plusieurs fois agacée par son comportement et ses réactions, toutefois, son personnage prend de l’ampleur et on apprend à le connaître un peu mieux.

Concernant l’écriture, j’ai beaucoup aimé les descriptions des lieux et la manière dont l’auteur décrit les évènements (la montée des eaux etc..). J’ai été totalement happée par l’écriture. J’ai trouvé aussi intéressant d’avoir plusieurs points de vue. L’auteur sait installer le suspense.. il me tarde de lire la suite !!

En quelques mots : Une lecture très prenante, un récit dont il est difficile de se détacher ! Vivement la suite !

La sélection tome 5 : La couronne – Kiera Cass

La sélection tome 5

Résumé : Il ne doit en rester qu’un. Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. Sa mère à l’article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l’amour et du pouvoir, détestée par une partie de l’opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants. Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…

Mon avis :

J’ai une affection particulière pour cette dystopie. Je pense que j’aime toujours les histoires de princesses et ce dernier tome est encore un coup de cœur pour moi, parce que ça fait tellement de bien de se replonger dans cet univers, même si America et Maxon ne sont plus au centre du roman.

J’ai beaucoup aimé redécouvrir Eadlyn dans ce tome. Ici l’action est plus rapide. America est entre la vie et la mort et tout est bouleversé dans le royaume par la peur de perdre une reine tant aimée. Maxon est totalement anéanti par l’état de son épouse aussi il n’arrive plus à gouverner. Eadlyn se retrouve obligée d’endosser le rôle qui lui revient bien plus tôt mais aussi devoir gérer une sélection qui est de plus en plus difficile. Le peuple a les yeux rivés sur elle et l’attend au moindre faux pas.. Que de pression sur les épaules. En lisant ce dernier tome on ressent toute cette tension, j’étais triste pour America et angoissée car elle est un personnage que j’aime beaucoup.  L’action va créscendo et j’ai beaucoup aimé suivre cette aventure aux côtés d’Eadlyn qui est beaucoup plus forte qui n’y parait. Je n’ai pas pleuré à la fin mais j’étais très triste de quitter cet univers que j’aime tant..

Dans ce dernier tome j’avais l’impression de redécouvrir Eadlyn, je l’ai trouvée très différente du tome précédent. Son caractère se dévoile petit à petit. On voit peu America mais Maxon est rendu encore plus humain, alors que je le trouvais justement beaucoup plus juste et attentionné que ses parents. Il prouve que l’amour compte plus que le pouvoir pour lui. Après, il y a la sélection et ses prétendants. Je ne veux pas vous spoiler aussi je dirai d’une manière générale que chacun se révèle tel qu’il est réellement, j’avoue que j’avais su ce qui se passerait dès les premières pages, même si je ne savais pas comment ça allait précisément se passer.

Concernant l’écriture on pourrait reprocher qu’elle ne soit pas assez recherchée mais ce n’est pas du tout ce que j’attends de cette lecture. Je l’ai trouvée fluide, les dialogues bien construits et le respect de certaines règles de bienséances respectée. J’aime beaucoup la plume (même traduite je sais..) de l’auteur.

En quelques mots : Un coup de cœur pour ce dernier tome mais surtout un gros coup de cœur pour cette saga ! J’adore l’univers dystopique, les personnages et les aventures qui se passent. Des romans que je relirai encore et encore..

Une braise sous la cendre – Sabaa Tahir

une-braise-sous-la-cendre,-tome-1-640961-250-400

Résumé : Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai.

Autrefois, l’Empire était partagé entre les Erudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de le lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

Mon avis :

Ce livre me faisait envie depuis sa sortie et pourtant il est resté plus de trois mois dans ma PAL, je n’ai d’ailleurs aucune explication ! Mais il faut avouer que certains livres y sont depuis des années..

L’histoire est racontée sous deux points de vues différents : Laia, jeune fille esclave qui a vécu plusieurs tragédies et qui en vie aussi juste devant ses yeux dès le début du roman. Puis, il y a, Elia, qui est un soldat. Contrairement à Laia il vit pour se battre, servir ceux qui sont au-dessus de lui et aimer la haine, la violence. Lorsqu’on compare les deux points de vue, il n’est pas difficile de se rendre compte de la similarité entre les deux : prisonniers d’une manière différente, ils doivent tous les deux obéir aux ordres ou se faire tuer.

Concernant les personnages j’ai bien aimé le personnage de Laia, elle est une jeune femme forte qui malgré les épreuves de la vie est restée simple et gentille. Au début elle déteste la violence et cela la paralyse mais avec le temps elle apprend à se forger une carapace et à devenir plus forte. Elle veut tout faire pour retrouver son frère qui lui a été pris de force par les Martiaux.

Puis, il y a, Elias, qui est un jeune homme fort (aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur) dès l’âge de 10 ans il a été choisi pour faire partie des Martiaux, alors un entraînement de 11 années commence pour faire de lui un véritable soldat, qui a une pensée qui s’unit aux chefs, qui ne pense qu’à respecter et faire respecter les règles, une personne froide et pleine de violence. Mais Elias n’est pas devenu comme ça car justement sa part d’humanité est restée, malgré les punitions, malgré les années d’abrutissements.

Concernant l’écriture elle est assez soignée et l’univers est très bien expliqué. J’ai beaucoup aimé les deux parties du récit que ça soit celle de Leia ou celle d’Elias.

En quelques mots : Une lecture prenante, des personnages attachants et une intrigue qui tient le lecteur en haleine, j’ai hâte de lire la suite !

 

Si c’est la fin du monde – Tommy Wallach

1174410441

Résumé : Avant, on était définis par des étiquettes : le sportif, l’intello, la salope, le glandeur. Mais ensuite, tout a changé. La fin du monde a été annoncée. Un astéroïde arrivait dans deux mois. Il avait deux chances sur trois de faire exploser la Terre. Il ne restait que deux mois. Deux mois pour renoncer aux étiquettes. Deux mois pour réaliser ses rêves. Deux mois pour s’aimer, pour être libres, pour être heureux. Deux mois pour vivre. Pour vivre vraiment.

Mon avis :

Je remercie les Editions Nathan pour l’envoi de ce livre

Je vois ce livre comme une dystopie sauf qu’ici ce sont les réactions de la population juste avant la fin du monde qui sont décrites. Comment réagirions-nous si la fin du monde était annoncée ? Serions-nous comme tous les jours, ou montrerions-nous notre vraie personnalité ? Difficile de savoir si l’on n’est pas confronté à cette situation. J’avoue que ce livre donne à réfléchir sur nos propres réactions.

Dans ce livre on suit quatre ados : Andy, Anita, Eliza et Peter. Chacun avec une personnalité propre, une vie différente et des réactions à l’opposé mais qui finalement sont adolescents et se disent : on devrait avoir notre vie devant nous. Ils sont en colère, tristes et perdus. Leurs destins se croisent et on comprend pourquoi au fil de l’histoire. J’ai beaucoup aimé ce livre que pourtant je voyais comme une dystopie comme les autres mais là, la fin du monde n’a pas encore eu lieu.

Concernant les personnages je parlerai des quatre principaux. Anita est une adolescente normale mais surtout intello : elle essaie d’être la meilleure, sérieuse et pas du tout intéressée par les garçons. Eliza a eu une vie très difficile et elle est totalement perdue elle fait de nombreuses erreurs mais ne sait pas comment s’en sortir. Elle est passionnée par la photo. Peter est le sportif : beau, en couple avec la fille la plus populaire … le stéréotype parfait ! Andy est le mauvais garçon : l’école ne l’intéresse pas et quoi faire plus tard ? Il n’en sait rien. Ces quatre personnages sont tous attachants à leur manière même si parfois j’ai eu envie de leur mettre des claques !

Concernant l’écriture elle est assez simple, la narration oscille entre ces quatre personnages. Un chapitre par personnage. Au début j’étais un peu perdue mais au final on arrive facilement à se repérer. Les quatre narrateurs apportent tous quelque chose au roman : il est beaucoup plus complet que si on avait qu’un seul point de vue.

En quelques mots : Un roman sur la fin du monde intéressant et qui a un côté original en présentant le point de vue de quatre personnages.

In the after – Demitria Lunetta

in-the-after,-tome-1-485558

Résumé : Ils entendent le plus léger des bruits de pas… Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs… Et leur traque ne prendra fin qu’à votre dernier souffle ! Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ? Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !

Mon avis :

Je crois que je suis dans une période dystopie car après The book of Ivy j’enchaine avec une autre dystopie, et par la même occasion je reste dans la même maison d’éditions (Lumen Editions.). Dans ma chronique je parle de parties, ce ne sont pas les parties du roman mais la première moitié du roman et la seconde pour moi.

L’histoire se passe dans un futur apocalyptique. Des extraterrestres envahissent la terre et .. mangent les humains : charmant comme début n’est-ce pas ? Avant je n’aimais pas ce genre de lecture, plus proche de la science-fiction que de la fantasy mais depuis Hunger Games j’aime beaucoup. J’ai bien aimé In the After même si le début m’a semblé long. Les créatures font leur apparition assez vite mais on suit l’héroïne, Amy, dans son quotidien et pour être franche, il ne se passe pas grand-chose. Cette partie est tout de même intéressante et sait-on jamais elle pourrait nous aider en cas d’invasion (prions pour ne pas vivre cela…). La seconde partie est plus intéressante et il y a plus d’action. On en apprend beaucoup plus sur ce qui se passe et le pourquoi du comment. J’ai apprécié la première partie mais beaucoup aimé la seconde.

Concernant les personnages je ne dirai pas grand-chose. Je ne parlerai que d’Amy, qui est le personnage principal, pour une jeune fille elle se débrouille très bien seule après la fin du monde et a des instincts de survie vraiment développés (je ne suis pas sûre que moi j’en serai capable). Ensuite il y a les créatures, alors j’ai encore du mal à les imaginer, on sait qu’elles sont horribles et on sait aussi qu’elles repèrent les humains grâce aux bruits. Leur physique est répugnant mais je n’arrive pas du tout à les imaginer. Quelque chose bloque alors c’est peut-être le manque de détails.

Concernant l’écriture elle est fluide sans fioriture. J’ai bien aimé les descriptions de la seconde partie mais par contre j’ai trouvé que la première partie n’était pas assez descriptive concernant les créatures, leur milieu etc.. cela est sûrement dû à l’envie de mystère de la part de l’auteur.

En quelques mots : Une lecture avec un démarrage assez lent mais qui permet une immersion plus complète dans le roman. Une première partie trop inégale mais une deuxième partie beaucoup plus intéressante et qui donne envie de lire la suite.

 

 

Au-delà des étoiles – Beth Revis

9782266211291WEB

Résumé : Cryogénisée, Amy rejoint ses parents à bord de l’immense vaisseau spatial Godspeed, s’attendant à se réveiller sur une nouvelle planète, trois cents ans plus tard. Jamais la jeune fille n’aurait pu imaginer se réveiller cinquante ans trop tôt, abandonnée au milieu d’un vaisseau qui fonctionne selon ses propres règles. Amy se rend bientôt compte que son réveil n’a rien d’un bug informatique. Quelqu’un du vaisseau cherche à tuer les voyageurs endormis en les réveillant avant terme, et, si elle ne retrouve pas très vite sa piste, ses parents pourraient bien être ses prochaines victimes… Mais que faire lorsque, sur la liste des suspects apparaît Elder, le futur leader du navire, dont elle est tombée amoureuse?

Mon avis :

Ce livre je l’ai dévoré ! Je crois qu’il m’a même redonné le goût de lire car dernièrement, mis à part le dernier roman de Marc Lévy, je ne lisais pas beaucoup et même si ça me manquait aucun roman ne me donnait vraiment envie de m’y plonger.

L’histoire se passe dans le futur, dans un vaisseau. Au début j’étais un peu sceptique car je ne suis pas très science-fiction mais ici l’univers est intéressant dès le début. L’auteur explique d’abord le procédé de cryogénisation puis après nous arrivons dans le futur. Il y a deux points de vue : celui d’Amy, cryogénisée et celui d’Elder, qui est un habitant du « futur » dans la navette spatiale. J’ai adoré l’enquête concernant l’ouverture du caisson où était Amy mais aussi découvrir comment vivre pendant des années, même des centaines d’années, dans une navette. L’auteur a créé un univers, une « politique » si je peux dire avec un chef, une nouvelle race humaine etc.. tout est nouveau et pour Amy difficile de s’habituer à tout cela. Les livres n’existent plus dans cet univers (comment vivre sans livres ? ) J’ai vraiment adoré tout découvrir. Ce premier tome met en place toute l’intrigue, il y a de l’émotion, du rire et une enquête intéressante.

Concernant les personnages je parlerai que des deux principaux. Amy, est une adolescente intelligente et pleine de ressources mais elle est totalement perdue, ce qui est compréhensible. Si je me réveillais seule dans cette navette je crois que je pèterai les plombs aussi… On la voit évoluer et s’habituer à sa nouvelle condition tout en se souvenant de sa vie d’avant. Ensuite il y a Elder, un jeune homme qui lui aussi est plein de ressources, il est curieux et peut-être même trop ce qui lui provoque des ennuis. Lui aussi évolue et la fin du premier tome donne envie de se ruer sur la suite.

Concernant l’écriture elle est agréable même si elle n’a rien d’original. J’ai aimé surtout le potentiel de cet univers totalement à l’opposé du nôtre et l’imagination de l’auteur concernant la vie sur ce vaisseau et ses habitants.

En quelques mots : Un coup de cœur pour cette lecture avec un univers riche, du suspense et une fin qui donne envie de se précipiter sur la suite.