Archives pour la catégorie Littérature contemporaine

Miss Alabama et ses petits secrets – Fannie Flag

miss-alabama-et-ses-petits-secrets

Résumé : Birmingham, États-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n’est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d’en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de la vie.
Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
Or, peu de temps avant de passer à l’acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d’une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l’ultime échéance.
Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en événements imprévus, lesquels vont lui montrer que l’existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu’elle ne le croyait.

Mon avis :

J’ai beaucoup entendu parler de cette auteur surtout pour un autre roman plus connu : Beignets de tomates vertes.

Dans cette histoire on suit Maggie, une femme de 60 ans qui pense que la vie n’a plus rien à lui offrir. Elle décide donc de mettre fin à ses jours et organise tout pour partir en toute tranquillité. Au niveau de l’organisation elle est très méticuleuse au point de fermer ses comptes bancaires etc.. C’est bien la première fois que je lis un roman où un personnage veut mettre fin à ses jours de cette manière-là et avec ce recul. Bien évidemment le roman ne s’arrête pas là. Plein d’évènements vont l’empêcher de mener à bien son projet en lui mettant des bâtons dans les roues. Ce roman est à la fois triste avec la décision de Maggie mais aussi drôle avec tous les aléas de la vie et certaines situations rocambolesques notamment une. En plus d’être drôle et triste ce roman possède aussi une enquête, qui est secondaire mais que j’ai beaucoup aimé découvrir. Ce n’est pas un coup de cœur pour ce roman mais c’est tout de même une très bonne lecture que j’ai lu assez vite, compte tenu du peu de temps que j’avais pour la lecture.

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé Maggie. On ne peut rester insensible face à son envie de mettre fin à ses jours. Même si j’étais assez perplexe puisqu’elle ne semble pas en dépression et en détresse. Bien au contraire, elle est très calme et sereine. Elle est drôle sans le vouloir et elle a toujours une solution pour chaque situation. Ensuite il y a sa collègue et amie, Brenda, qui est finalement assez secondaire. Difficile d’expliquer son personnage mais elle est parfois drôle et une personne ambitieuse. Puis il y a de nombreux autres personnages secondaires donc un qui finalement à la fin du roman devient plus important. Je ne veux pas en dire plus pour vous laisser la surprise mais tout ce que je peux dire c’est que Maggie a tellement d’importance dans ce roman et montre tellement de prestance que les autres personnages deviennent forcément secondaires face à elle.

Concernant l’écriture, j’ai beaucoup aimé les descriptions et les dialogues mais aussi l’ambiance que dégage ce roman que ce soit par son côté drôle mais aussi triste. Même si c’est une traduction j’ai trouvé l’écriture très agréable et travaillée.

En quelques mots : Un personnage principal intéressant et travaillé. Ce roman est à la fois drôle, triste mais aussi intriguant.

Publicités

La petite boulangerie du bout du monde – Jenny Colgan

La-petite-boulangerie-du-bout-du-monde_9712

Résumé : Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir de zéro ? Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie…

Mon avis :

J’ai entendu parler de ce roman depuis un petit bout de temps (non pas de jeux de mots avec « petit bout ») et j’ai pu le découvrir car dans ma famille on se prête le roman. J’aime ce principe et ça nous arrive de temps en temps, nous sommes assez lecteurs dans ma famille.

L’histoire se passe de nos jours, au début elle démarre à Plymouth, en Angleterre,(ville que j’ai eu la chance de visiter et qui est juste sublime) puis sur une petite île. On imagine facilement l’endroit qui semble hors du temps, un endroit où les gens se connaissent et où ils vivent en communauté. Ce roman m’a un peu fait penser à Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates pour le côté campagne anglaise. On suit Polly, une trentenaire, qui repart de zéro dans sa vie. On la suit dans son installation, dans ses choix et les rencontres qu’elle fait. J’ai adoré ce roman qui est pour moi un coup de cœur entre les personnages, l’histoire (celle un peu légère et celle plus dramatique), les lieux et .. tout en fait. On s’imagine facilement vivre avec eux sur cette île (même si en vrai je ne pourrai pas habiter sur une île sauf l’Angleterre !).

Concernant les personnages afin d’éviter de spoiler j’en parlerai que brièvement. Polly, qui est le personnage principal, est attachante, drôle et simple. Toutes les lectrices peuvent s’identifier à elle à un moment de leur vie. Qui n’a jamais rêvé de repartir à zéro ? Ensuite il y a sa meilleure amie,.. , qui semble superficielle mais qui a un cœur en or. Et pour finir il y a Mrs Manse, personnage incontournable du roman on l’aime ou pas mais au fur et à mesure du roman on apprend à la connaitre. Ce roman nous offre de nombreux personnages avec tous un caractère défini mais je veux vraiment vous laisser la surprise car il faut absolument que vous le lisiez !

Concernant l’écriture, elle est très fluide. On tourne les pages à grande vitesse. Les descriptions sont travaillées et il n’est pas difficile de s’imaginer sur cette île.

En quelques mots : Un coup de cœur pour cette île perdue où on rencontre une panoplie de personnages tous intéressants et attachants.

L’horizon à l’envers – Marc Levy

1540-1

Résumé : Où se situe notre conscience ? Est-ce qu’on peut la transférer et la sauvegarder ? Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Lorsque l’un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d’explorer l’impossible et de mettre en œuvre leur incroyable projet.

Mon avis :

Un nouveau livre de Marc Lévy ? Autant vous dire que je me suis précipité dès le jour de sa sortie. Est-ce que j’ai aimé ? Aller je ne vous fait pas languir en vous disant qu’encore une fois, sans surprise, c’est un coup de cœur ! Que voulez-vous, pour moi, Marc Lévy, est une valeur sûre, il ne m’a jamais déçue.

Comme je viens de l’écrire c’est un coup de cœur, mais un coup de cœur assez étrange, il y a beaucoup de tristesse dans ce roman alors non je n’aime pas la tristesse mais je trouve qu’ici elle devient poétique. L’histoire tourne autour de trois personnages : Hope, Josh et Luke, ces jeunes adultes étudiants apprennent à se connaître et apprennent à dépasser leurs limites, dépasser ce que tout le monde pense impossible. Par moments j’ai trouvé que ce roman mettait en avant la science et au final, comme dans tous les romans de Marc Lévy, la science et ses complexes ont un sens dans le roman, tout est écrit pour amener le lecteur vers ce que l’auteur voulait. Je pense qu’on a tous, un jour ou l’autre, pensé à notre mort, et à ce qui peut se passer après. Ici, les personnages dépassent les limites de l’imagination. J’ai adoré le cheminement pour arriver à cette fin. L’histoire d’amour du roman permet un autre aspect poétique : c’est un amour inconditionnel, un amour comme chacun d’être nous voudrait vivre. Ce roman m’a bouleversée et m’a transportée dans un monde ou l’impossible devient possible.

Concernant les personnages, Hope est le personnage féminin du roman. Elle a beaucoup d’humour mais est aussi réaliste, tout en ayant plein de rêves. Si, si, c’est possible d’être tout cela à la fois. J’ai beaucoup aimé son personnage qui a toujours une réplique pour faire rire. Ensuite il y a Josh, qui est lui aussi plein de rêves et qui a d’énormes capacités. Il est généreux et il fait tout pour réussir ce qu’il veut. Puis, il y a Luke, le travailleur acharné. Il a moins de talent que Josh mais fait tout pour réussir ce qu’il veut. Avec Josh ils se complètent et se comprennent, ils forment un bon duo dans leur travail. Ce trio-là est complémentaire, les trois personnages sont attachants tous à leur manière.

Concernant l’écriture, comme toujours, j’ai adoré la plume de Marc Lévy, qui m’embarque toujours. L’histoire est passionnante, au début on ne sait pas où l’on va et pourtant je me suis laissée prendre au jeu. Il y a de magnifiques citations, beaucoup d’humour et de la tristesse. Ce roman grâce à l’écriture de l’auteur fait passer par toutes les émotions.

En quelques mots : Encore un coup de cœur pour le dernier livre de Marc Lévy. Une histoire touchante, bouleversante et qui fait réfléchir. Des personnages attachants que l’on a pas envie de quitter.. Vivement l’année prochaine pour son prochain livre !

 

Le monde caché d’Axton House – Edgar Cantero

Cantero_Axton_House

Résumé : Agé d’une vingtaine d’années, A. vient d’hériter d’Axton House, un mystérieux domaine niché dans les bois de Point Bless, en Virginie. A. ignorait pourtant avoir un parent éloigné nommé Ambrose Wells, et savait encore moins que le pauvre homme s’était récemment défenestré le jour de son cinquantième anniversaire, tout comme l’avait fait son père, au même âge, trente ans plus tôt. Quel sens donner à ses suicides ? Où est passé le majordome qui s’est enfui le jour de la mort d’Ambrose Wells ? Quel mystère abrite le labyrinthe du jardin ? Et que penser de cette rumeur qui voudrait qu’à chaque solstice d’hiver, sous le pâle halo lunaire, un mystérieux rassemblement s’y produise ?

Mon avis :

Je l’ai lu en lecture commune avec Fanny Dans le Manoir aux livres (cliquez sur le nom de son blog pour voir sa chronique.)

La couverture du livre m’a tout de suite attirée (oui je sais c’est un argument futile mais que voulez-vous on ne se refait pas..) et le résumé m’a intriguée !

Pour commencer, comme le dit Fanny, ce livre est un ovni ! Je n’ai jamais lu un livre de ce genre. La narration oscille entre souvenirs, lettres, enregistrements audio/ vidéo, documents tirés de livres… Au début j’étais un peu perdue n’étant pas habituée à une narration aussi décousue, qu’on peut même qualifier de brouillonne. Mais ça c’est au début parce que quand on s’habitue à ces changements sans cesse on se rend compte du travail qu’il faut pour écrire un livre de ce genre. Des indices sur la suite sont éparpillés, des notions plus ou moins réelles d’autres pas du tout. Tout est étrange aussi bien l’ambiance que les personnages. L’enquête de A sur ses suicides est la trame principale du roman mais il y a de nombreux détours et des détails qui finalement ont leur importance. Honnêtement par moments on oublie cet objectif pour être totalement happé par l’instant. Ce livre est vraiment intéressant mais par moments très déstabilisant !

Concernant les personnages il y a donc A. qui est le personnage principal. Il n’est nommé que par cette lettre, ça me fait penser aux romans du XIXème siècle car ces diminutifs étaient très courants ! A. est un personnage très étrange, difficile à cerner. Il n’a que 23 ans, il me semble, mais par certains côtés on lui donnerait au moins dix ans de plus. Je ne peux pas dire qu’il est attachant car pour moi à aucun moment je n’ai vraiment réussi à le cerner complètement ou à être en empathie pour lui. Puis il y a Niamh je ne veux pas dire grand-chose pour vous laisser la surprise mais pour elle c’est la même chose que pour A. il est difficile de la cerner. Cependant, je l’ai trouvée attachante et pleine de ressources.

Concernant l’écriture je pense que c’est le point fort de l’auteur. Tenir un récit aussi étrange tout en captivant le lecteur est une réussite ! D’habitude je ne me tourne pas vers ce genre de lectures mais là j’ai vraiment beaucoup aimé ce style tout à fait hors normes.  

En quelques mots : Une lecture déstabilisante avec des personnages et une narration particulières mais intrigantes.

 

Un avion sans elle – Michel Bussi

un-avion-sans-elle-bussi

 

Résumé : 23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Emilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?

Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné.

Il ne reste plus qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité…

Mon avis :

Je préviens tout de suite j’écris mon avis très longtemps après la lecture de ce livre aussi je me souviens de la trame principale mais pas de tous les détails.

L’histoire est touchante et on n’a qu’une envie à chaque fois : continuer de lire pour savoir le fin mot de l’histoire. J’avais l’impression d’être personnage de cette histoire tellement j’ai été prise dans ma lecture. Je l’ai commencé quand j’ai pris l’avion pour aller à Paris (heureusement que je n’ai pas peur de l’avion ^^) et j’ai eu bien du mal à le lâcher pendant mes vacances. L’enquête est bien menée et je n’ai pas du tout deviné la fin, je ne m’y attendais pas et j’ai fermé le livre en restant totalement interloquée ! J’ai été embarquée par cette histoire touchante et l’envie de savoir qui était réellement ce bébé. On suit l’enquête du point de vue d’Emilie mais aussi de Marc mais cela ne m’a pas rendu la lecture difficile. On passe du rire aux larmes mais aussi par la peur et l’impatience. Les péripéties ne manquent pas et les fin de chapitres donnent envie de lire la suite.

Concernant les personnages j’ai adoré comment l’auteur les a travaillés. Ils ont tous un caractère défini et on se laisse prendre au jeu. On a l’impression de côtoyer des personnes que l’on connaît depuis toujours. Sophie est une jeune femme un peu perdue, ce qui est normal lorsque l’on n’est même pas sûr de sa propre identité. Elle est par contre très forte et aime profiter de la vie. Marc, est un peu taciturne, je le considère un peu comme le gars au fond de la classe qui attend que le temps passe. J’ai bien aimé son personnage même si j’ai eu du mal à m’attacher à lui. Concernant les autres personnages on a le droit à tout : la psychopathe, l’homme compatissant, la maman poule etc… l’auteur offre l’embarras du choix !

L’écriture est intéressante et l’auteur aime nous jouer des tours, mener son lecteur en bateau. C’est la première fois que je lis un roman de Michel Bussi mais j’en lirai d’autres.

En quelques mots : Une lecture prenante, touchante. On n’a qu’une envie savoir le fin mot de l’histoire, l’auteur sait mener ses lecteurs par le bout du nez.

 

 

Une autre idée du bonheur – Marc Levy

2014361676heur_plat1

Résumé : Philadelphie. Au premier jour du printemps 2010, Agatha sort de prison, mais pas par la grande porte. Après trente ans derrière les barreaux, il ne lui restait que quelques années à faire. Alors pourquoi cette évasion ?

Dans une station-service proche du campus, elle s’invite à bord de la voiture de Milly et l’entraine dans sa cavale sans rien lui révéler de sa situation.

Dotée d’un irrésistible appétit de vivre, Agatha fait voler en éclats la routine confortable de Milly. Vingt ans les séparent, mais au fil du voyage les deux femmes partagent ces rêves qu’il n’est jamais trop tard pour réaliser et évoquent ces amours qui ne s’éteignent pas.

Cinq jours en voiture à travers les Etats-Unis… A chaque étape une rencontre avec un personnage surgi du passé les rapprochera du secret d’Agatha.

Mon avis :

Je dévore chaque roman de Marc Levy dès sa sortie et peu importe le sujet je suis sûre que son livre me plaire. C’est comme ça, ça ne s’explique pas. Son style est pour moi inimitable et c’est sa plume qui me fait aimer tout ce qu’il raconte. Je le sais car raconté par un autre auteur je ne suis pas sûre que j’aimerai autant. Vous l’aurez compris, si vous voulez une chronique assez neutre passez votre chemin, car j’ai dévoré ce roman en un peu plus d’une journée !

Comme vous l’aurez compris, ce livre ne fait pas exception. Aussitôt acheté, aussitôt lu et en très peu de temps. Dès les premières lignes j’ai été happée par l’histoire. On suit d’abord Milly dans sa petite vie routinière puis arrive Agatha qui bouleverse totalement sa vie et l’embarque avec elle dans son passé pour cinq jours plein de rebondissements et d’émotions. Au fur et à mesure on comprend pourquoi l’envie de ce voyage mais Marc Levy sait laisser planer le mystère jusqu’à la fin. Pour ce roman il s’est inspiré de l’histoire de l’Amérique dans les années 1970 et principalement des jeunes de cette époque. J’avoue méconnaître les Etats-Unis et grâce à lui j’ai appris des éléments qui m’ont choquée et bouleversée. L’auteur sait lier la réalité et la fiction à merveille et j’avoue avoir du mal à cerner où était la barrière invisible.

 

Concernant les personnages je ne parlerai que des deux principaux pour ne spoiler personne sur le livre. Il y a d’abord Milly, qui est une jeune femme de trente ans menant une vie tranquille. Elle a un boulot, un petit ami et un meilleur ami avec qui elle fait des sorties au cinéma. Il n’y a rien de bien palpitant dans sa vie mais lorsque l’on en apprend un peu plus sur son passé on comprend pourquoi elle ne rêve que d’une vie tranquille mais surtout une vie rempli de bonheur, mais le bonheur n’est pas forcément là où on l’attend.. Ensuite il y a Agatha, femme d’une cinquantaine d’année, qui a passé une grande partie de sa vie en prison. Elle est forte de caractère et fais tout ce qu’il faut pour réaliser ses rêves. Au fil du périple de ces deux femmes on apprend son passé douloureux et mystérieux. Même si l’histoire est centrée sur sa vie Milly est aussi au cœur du livre.

L’écriture contrairement à ce que tout le monde dit est pour moi loin d’être fade et sans style. Bien au contraire je pourrai reconnaître son style entre mille. Les descriptions sont toujours complètes et bien écrites, comment ne pas s’imaginer les paysages des Etats-Unis, les routes à l’infini. Les dialogues, même s’ils parlent parfois de sujets banals, quotidiens, sont toujours intéressants. J’ai été happée dans ce monde que je ne connais pas et j’ai adoré !

La fin est telle que je l’espérais, même si j’avoue avec Marc Lévy on peut s’attendre à tout ! Elle est prenante tout comme tout le roman.

En quelques mots : Un coup de cœur pour le nouveau roman de Marc Lévy. Une histoire mêlant fiction et réalité avec brio ! Une fois encore l’auteur nous montre tout son talent !

Nos étoiles contraires – John Green

Nos-etoiles-contraires-de-John-Green-Nathan-des-15-ans_reference

Résumé : Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie

Mon avis :

Si vous n’avez jamais entendu parler de Nos étoiles contraires c’est que vous vivez sur une autre planète où bien que vous n’avez pas parcouru un site ou une librairie depuis des années, dans ces cas là je me demande comment vous avez  atterri sur mon blog ^^.  J’avais envie de le lire depuis longtemps mais j’ai voulu laisser passer la longue « vague » de personnes l’ayant lu mais quand même le lire avant la sortie du film !

Je préviens tout de suite je n’ai pas pleuré pour le livre (tout du moins pas à chaudes larmes comme la plupart des lecteurs) et ce n’est pas un coup de cœur (J’ai un peu de mal à me dire que j’ai un coup de cœur pour l’histoire de personnes qui sont malades.. peut-être trop d’empathie ^^) mais j’ai tout de même beaucoup aimé !

Dès le début du roman on rentre dans le vif du sujet : la maladie et la rencontre de deux personnes. J’avoue avoir accroché dès le début à la vie de ces deux personnages qui se découvrent au fil des pages. J’ai été émue par leurs difficultés dans la vie quotidienne et le poids que la maladie a sur tout même sur leur simple envie de respirer, ce que nous, nous faisons naturellement. Ce roman nous remet un peu en question : pourquoi se prendre la tête pour des questions futiles ? Et surtout pourquoi est-ce que nous qui sommes en bonne santé n’arrêtons pas de nous plaindre ? Malheureusement, l’Homme est un éternel insatisfait. L’histoire d’amour évolue au fil du temps et j’ai vraiment aimé comment l’auteur l’écrit et la fait progresser. Le lieu de la rencontre amoureuse est plein de valeurs et très symbolique. Une vraie jolie histoire d’amour et aussi une leçon de vie, de courage.

Concernant les personnages je ne parlerai que des deux principaux. Hazel est une adolescente attachante et courageuse. Elle est malade depuis longtemps mais trouve la force de se battre alors oui elle passe par de mauvais moments mais elle essaie de s’en sortir. Au début elle est assez dépressive et se renferme sur elle-même, c’est la rencontre avec Augustus qui va la faire changer d’avis et lui donner envie de se battre. Elle est le personnage qui évolue le plus dans ce roman. Augustus est un garçon assez mystérieux et drôle. Il croque la vie à pleines dents et fait tout pour que la vie soit belle.

Concernant l’écriture je l’ai trouvée agréable et fluide. Même si elle n’a rien d’extraordinaire l’auteur sait nous communiquer l’émotion et les sentiments différents qui envahissent les personnages.

En quelques mots : Une très agréable lecture où l’on passe par une palette d’émotions : émouvante et parfois même drôle.