Archives pour la catégorie Policier

La mystérieuse affaire de Styles – Agatha Christie

la-mysterieuse-affaire-de-styles

Résumé : Tous ceux qui l’entouraient pouvaient tirer profit de la mort de Mrs Ingelthorp, riche maîtresse de la propriété de Styles : son second mari, Alfred Ingelthorp ; ses beaux-enfants, maintenus dans sa dépendance financière ; Cynthia, sa jaune protégée… Et tous auraient pu se procurer la strychnine qui l’a tuée. Mais pourquoi Hercule Poirot protège-t-il si obstinément Alfred Ingelthorp, alors que celui-ci se défend à peine contre les soupçons grandissants qui pèsent sur lui ? Patience ! Nous ne comprendrons qu’aux dernières pages le subtil jeu de stratégie qui s’est noué entre ces deux hommes, aussi redoutablement intelligents l’un que l’autre.

Mon avis :

J’ai enfin lu mon premier roman d’Agatha Christie. Le livre est assez court mais n’ayant eu que peu de temps pour lire j’ai mis pratiquement une semaine à le finir. Pourtant, je dois dire que pour une première lecture de cette autrice, c’est un coup de cœur !

L’intrigue se passe principalement dans la résidence de Styles. Hasting, est le narrateur, il est un ami d’Hercule Poirot. Hasting est invité à Styles par l’un de ses amis. Au début tout semble bien se passer mais le meurtre de Mrs Inglethorp vient tout bouleverser. Le coupable est tout trouvé dès le début, mais bien trop évident pour être le réel coupable. Ensuite on suit l’enquête d’Hercule Poirot. Comme on a les pensées d’Hasting on ne sait pas exactement ce que pense Poirot, il adore laisser des indices sans pour autant dévoiler ce qu’il pense. Cela agace beaucoup Hasting. J’ai beaucoup aimé l’enquête et je me suis laissée totalement influencée par toutes les paroles d’Hercule Poirot. A croire que dès le début il savait le vrai coupable.

Concernant les personnages, il y a Hasting, le narrateur. Il est un personnage sympathique et réfléchi mais parfois il se laisse trop influencer. Par moments je l’ai trouvé un peu superficiel à se dire que chaque fille l’admire et le trouve à son goût. Comportement qui m’a un peu agacé.. Puis il y a Hercule Poirot qui est sans aucun doute le personnage principal même s’il n’est pas narrateur. J’ai adoré découvrir son caractère, sa manière détachée de faire une enquête. Impossible de savoir réellement ce qu’il pense et j’ai été dans le flou total jusqu’au bout. J’avais l’impression qu’il avait un comportement hautain au début mais je pense que c’est un genre qu’il se donne pour l’amuser et agacer les autres.

Concernant l’écriture. J’aime beaucoup le vocabulaire, les indices laissés ici et là. Même si c’est une traduction je trouve la plume travaillée et très intéressante. Les touches d’humour doivent être encore plus présentes en anglais.

En quelques mots : Un coup de cœur pour cette première enquête d’Hercule Poirot. Des personnages travaillés et une enquête prenante !

La fille du train – Paula Hawkins

la-fille-du-train

Résumé : Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Mon avis :

Je lis peu souvent des romans policiers et pourtant ce n’est pas faute d’adorer ça et d’en avoir de nombreux dans ma PAL. J’ai sorti celui-ci car il y a une adaptation qui va (ou à, selon la publication de cette chronique) sortir au cinéma.

L’histoire commence avec Rachel, une femme trentenaire. C’est assez étrange car au début on ne connaît rien de sa vie et pourtant on est plongé dans son quotidien, c’est au fur et à mesure qu’on avance dans le roman qu’on sait sa situation professionnelle, sa vie amoureuse, familiale… Ça surprend car souvent on sait le quotidien et les informations importantes du personnage bien assez vite. Le roman est entre plusieurs voix : celle de Rachel mais aussi celle de deux autres personnages (je ne dirai rien pour vous laisser voir par vous-même et sinon je révèlerai quelque chose de l’histoire ^^). Même si l’enquête n’apparait pas dès le début on ne s’ennuie pas du tout. L’enquête prend de plus en plus d’ampleur et honnêtement j’en suis venue à soupçonner tout le monde encore plus avec le récit coupé avec la présence de deux autres narrateurs, on en vient à penser quelque chose puis à se dire que finalement non ce n’est pas ça.. L’auteur a semé le doute un très long moment. Alors après une fois que l’étau se resserre j’ai pensé à cette personne mais sans grande conviction je suis vraiment contente de m’être totalement laissée emportée par le récit et de n’avoir pas découvert le coupable vite.

Concernant les personnages Rachel est un personnage complet. Par moments je la plains, je la comprends puis à d’autres elle m’agace. Je pense que c’est exactement ce que l’auteur attend de nous car elle n’est pas un personnage comme on en rencontre souvent, surtout en tant que personnage principal. Ensuite il y a quelques personnages qui ont beaucoup d’importances. Dans ce roman c’est Rachel qui est au premier plan mais avec les différents narrateurs on suit plusieurs points de vue.

Concernant l’écriture j’ai beaucoup aimé l’originalité de suivre plusieurs personnages. J’avais peur que cela coupe le récit et qu’au contraire on perde en suspense mais non c’est tout l’inverse. Et pourtant bien souvent je trouve que les récits à plusieurs voix cassent la fluidité du récit. L’enquête et les retournements de situations sont bien amenés et j’ai été surprise à de nombreuses reprises.

En quelques mots : Une très belle lecture palpitante et un récit complet qui donne envie de lire le roman le plus vite possible.

 

Agatha Raisin tome 1 : La quiche fatale – M.C Beaton

Agatha Raisin tome 1 la quiche fatale

Résumé : Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Cotswolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez le traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Mon avis :

Ma cousine a longtemps vécu en Angleterre, elle est très fan d’Agatha Raisin (elle a déjà tout lu ce qui est publié depuis longtemps !). Du coup j’avais depuis un moment envie de découvrir cette héroïne et c’est maintenant chose faite grâce à Albin Michel qui publie les livres en français.

L’histoire commence lorsqu’Agatha décide de quitter Londres et son travail pour vivre une vie calme et sereine dans la campagne anglaise. Une vie qui au final n’aura de calme que en apparence. Agatha essaie de se faire à l’idée de vivre en campagne, difficile pour une éternelle citadine habituée aux magasins ouverts tous les jours… Tout bascule lorsqu’un des habitants de son village meurt brutalement après avoir mangé une quiche qu’Agatha prétend avoir faite. Aucun temps mort dans ce livre, entre l’enquête qu’Agatha va mener, malgré les nombreux avertissements qu’elle reçoit, les visites qu’elle fait/reçoit, les nombreuses gaffes d’Agatha. J’ai tout simplement adoré ce roman qui a été un très beau coup de cœur. Cela fait un moment que je n’ai pas eu un aussi joli coup de cœur. L’enquête est bien menée et intéressante, il y a des rebondissements et même si j’ai eu quelques doutes je n’avais pas tout deviné.

Concernant les personnages j’adore Agatha. Elle a un humour à l’anglaise, elle ne se laisse pas faire et n’hésites pas à dire les quatre vérités à chaque personne qu’elle rencontre. Elle est courageuse et va jusqu’au bout de ce qu’elle entreprend. Son humour me fait un peu penser à l’humour de Violette Grantham dans Downton Abbey par moments.  On connaît quelques éléments de son passé mais il reste de nombreuses questions, il me tarde de lire la suite. Ensuite il y a … qui était un de ses employés. Il m’a beaucoup fait rire avec certaines de ses réactions par moments. Je pense qu’on apprend à le connaître encore mieux dans les prochains tomes.

Concernant l’écriture j’ai surtout aimé l’humour qui est omniprésent dans l’histoire. Sous forme d’ironie ou bien de moquerie non dissimulée. J’ai adoré l’écriture et je pense que cela doit être encore plus flagrant en VO !

En quelques mots : Un coup de cœur pour ce petit bijou de littérature anglaise : un meurtre, une héroïne mordante et de l’humour en pagaille. Tout y est  pour un joli coup de cœur ! J’ai hâte de lire la suite !

Amelia – Kimberly McCraight

Amelia

Résumé : New York. Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. Malgré un rythme professionnel soutenu, elle arrive tout de même à être à l’écoute de sa fi lle, une adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secret l’une pour l’autre. C’est tout du moins ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel de St Grace, l’école d’Amelia. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle comprend vite qu’elle ne reverra plus jamais sa fi lle. Amelia a sauté du toit de l’établissement. Le désespoir laisse peu à peu place à l’incompréhension : pourquoi une adolescente en apparence si épanouie déciderait-elle de mettre fi n à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d’accepter l’inacceptable jusqu’au jour où elle reçoit un SMS anonyme qui vient tout remettre en question : « Amelia n’a pas sauté. » Obsédée par cette révélation, Kate commence alors à s’immiscer dans la vie privée de sa fi lle et réalise bientôt qu’elle ne la connaissait pas aussi bien qu’elle le croyait. À travers les SMS, les mails d’Amelia, les réseaux sociaux, Kate va tenter de reconstruire la vie de sa fi lle afi n de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. Elle va devoir affronter une réalité beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle a pu imaginer.

Mon avis :

Je remercie priceminister pour l’envoi de ce livre !

Depuis sa sortie j’ai envie de lire ce livre et grâce à priceminister j’ai pu enfin le découvrir.

L’histoire est assez dure psychologiquement par son sujet : le suicide d’une adolescente. Ce roman est très prenant, j’ai eu très envie de découvrir la suite et d’enfin savoir ce qui s’est passé dans la vie d’Amelia pour qu’elle en arrive à cette extrémité-là. On comprend petit à petit entre le passé et le présent ce qui a pu amener à cette tragédie. De nombreux personnages se croisent et des indices apparaissent petit à petit permettant à nous aussi, lecteur, de nous faire notre propre avis et de trouver la vérité par nous-même. Je l’avoue le dénouement m’a beaucoup surprise et touchée aussi. C’est une histoire que l’on ne peut lire en étant indifférente et qui m’a beaucoup émue.

Concernant les personnages j’ai trouvé Amélia très attachante, une adolescente comme chaque parent voudrait : gentille, travailleuse et sérieuse. En sachant qu’elle met fin à ses jours je l’ai trouvée encore plus attachante et j’ai voulu en savoir plus sur elle et son passé qui l’a amenée à cette détresse. Kate, sa mère est une mère dévouée qui travaille énormément pour subvenir aux besoins de sa fille qu’elle élève seule. Je l’ai trouvée très forte afin d’avoir le fin mot de l’histoire concernant sa fille. Elle remue ciel et terre pour comprendre ce qui a bien pu se passer.

Concernant l’écriture l’auteur a fait preuve d’originalité puisqu’il y a plusieurs points de vue. On a le récit d’Amélia sur ses dernières semaines qui permettent de la connaître et de la comprendre. En parallèle le récite de Kate qui cherche à tout prix la vérité. D’autres points de vues se croisent aussi et enrichissent l’univers et rendent l’histoire plus réaliste. J’avais vraiment l’impression que cette histoire s’est réellement passée.

En quelques mots : Une lecture très émouvante, différents points de vues qui enrichissent l’histoire et un dénouement déchirant. Une lecture dont on ne peut rester indifférent.

La curiosité est un péché mortel – Ann Granger

9782264058744

Résumé : Lizzie Martin a été envoyée à New Forest pour soutenir une jeune femme dont le bébé a connu une mort tragique. Mais les choses prennent une tournure encore plus sombre lorsqu’un chasseur de rats est retrouvé assassiné dans le jardin, la jeune femme éplorée et couverte de sang à ses côtés. Ne sachant pas vers qui se tourner, Lizzie appelle son ami l’inspecteur Ben Ross de Scotland Yard pour résoudre ce crime horrible.

Mon avis :

J’ai lu le premier tome il y a quelques temps et j’avais beaucoup aimé donc forcément j’ai acheté la suite !

J’aime beaucoup les policiers et plus particulièrement les policiers anglais du XIXème siècle (début ou fin peu importe ^^). Ce second tome est presque aussi bon que le premier. Je dis presque car peut-être que le premier avait l’attrait de la nouveauté comme différence. Lizzie se retrouve encore une fois au cœur d’un meurtre et d’autres problèmes tout aussi importants pour elle. Elle n’a vraiment pas de chance mais vu son engouement pour l’enquête cela tombe sur la « bonne personne ». J’ai beaucoup aimé comment est menée l’enquête sur la mort du chasseur de rat, d’ailleurs au début je ne savais pas trop quand allait se produire le meurtre car le roman commence avec le déménagement de Lizzie dans cette famille habitant à New Forest. Une famille très étrange, j’avais l’impression de plonger dans un roman avec une ambiance gothique. Les deux histoires se mélangent très bien et j’ai beaucoup aimé découvrir le fin mot de l’histoire. J’aime aussi la manière dont évolue la vie personnelle de Lizzie, tout en douceur. Deux enquêtes parallèles prenantes et qui m’ont beaucoup donné envie de lire la suite.

Concernant les personnages je ne parlerais pour ce tome que des deux principaux. Lizzie est égale à elle-même, gentille, dévouée mais un peu trop curieuse. Ce qui la met dans des situations difficiles à gérer. Ensuite il y a l’inspecteur Ross, qui est un homme sûr de lui dans son travail mais tout l’inverse dans sa vie personnelle. Il m’a fait sourire à de nombreuses reprises.

Concernant l’écriture, elle est agréable, les descriptions m’ont permis de me plonger dans cet univers du XIXème siècle et ont permis une ambiance pesante dans la maison de la famille de New Forest (j’ai prêté le livre et impossible de me rappeler du nom de la famille..).

En quelques mots : Une très agréable lecture. Des enquêtes bien menées. J’ai hâte de lire la suite et de découvrir d’autres aventure de Lizzie Martin.

A pile ou face – Samantha Bailly

bailly-samantha-a-pile-ou-face-rageot-thriller-sept-2013

Résumé : Emma n’en croit pas ses yeux quand elle reçoit un mail de son frère Maxime. Impossible ! Absolument impossible ! Les images du passé s’impriment sur sa rétine. La voiture de Maxime. L’accident. Les secours qui évacuent son corps sans vie. Emma s’éloigne de l’ordinateur. S’approche à nouveau. Ses doigts tremblent. Une pression de l’index. Le message s’ouvre…

Mon avis :

J’avais déjà entendu parler de cet auteur mais jamais lu aucun de ses livres. Celui-ci je suis tombée dessus par hasard à la bibliothèque et j’ai pensé qu’il serait parfait pour le weekend à mille.

L’histoire n’est pas longue en terme de pages ( à peine 250 pages écrit gros) mais elle m’a embarquée ! Alors oui il y a des imperfections comme le caractère des personnages pas assez développé ou l’enquête qui va un peu trop vite, mais j’ai trouvé l’histoire intéressante et bien cherchée. Emma reçoit un e-mail de son frère qui est mort. Dans le mail son frère lui parle du Yi-king (en quelque sorte une pratique qui permet de prévoir des évènements futurs) et d’une société secrète appelée la fondation Mantis.

Mais ici ce qui prime c’est qu’Emma va voir des prédictions assez sombres qui vont se réaliser. Un enlèvement va avoir lieu dans son entourage et des menaces vont se faire de plus en plus pressantes. Emma accompagnées de personnes faisant partis de la fondation Mantis vont mener l’enquête pour savoir ce qui se passe et mettre fin à cette situation. Le côté enquête est bien exploité surtout pour les jeunes qui n’ont aucune connaissance dans ce genre. J’avoue ne pas avoir trouvé le coupable même à la fin.

Emma est une jeune adolescente qui a perdu son frère, aussi elle est plutôt renfermée et a un comportement sur la défensive, comme tous les ados mais ici un peu plus poussée. Elle est une bonne enquêtrice et je trouve justement que c’est trop facile par moments, et qu’elle arrive à déchiffrer le Yi-king un peu trop facilement. Toutefois, j’ai aimé découvrir l’enquête de son point de vue. Ensuite il y a sa meilleure amie, Ariane, qui est présente assez peu dans le roman car elle ne sait rien de l’enquête. Elle a le comportement typique de la meilleure amie : elle s’inquiète mais aide sa meilleure amie dès qu’elle en a besoin. Je parlerai seulement d’un autre personnage qui est Logan (pour éviter de trop vous spoiler sur l’histoire) il est plus âgé qu’Emma et connaissait son frère, ce qui permet à Emma de lui faire confiance assez rapidement. Il est l’élément liant entre Emma et les évènements présents (l’enlèvement et les menaces).

L’écriture est assez simple et accessible aux adolescents. Les phrases sont courtes et les actions s’enchainent, ce qui permet au lecteur de ne pas s’ennuyer dans ce roman.

En quelques mots : Une belle lecture, une enquête intéressante mais qui se résous un peu trop vite. Les personnages ne sont pas assez approfondis mais l’héroïne est attachante.

 

Un intérêt particulier pour les morts – Ann Granger

9782264058737

Résumé : Londres, 1864. Lizzie Martin accepte un emploi auprès d’une riche veuve dont la précédente dame de compagnie s’est enfuie avec un inconnu. Mais quand le corps de la jeune fille est retrouvé dans le chantier de la gare St Pancras, Lizzie décide de mener sa propre enquête. Elle pourra compter sur l’aide d’un ami d’enfance devenu inspecteur, Benjamin Ross, pour découvrir la vérité sur la mort de cette femme… dont le sort semble étroitement lié au sien.

Mon avis :

J’avais d’abord flashé sur la couverture que je trouve tout simplement magnifique puis le résumé m’a convaincue !

L’histoire est au cœur de la bonne société de Londres. On suit l’héroïne, Lizzie Martin, qui a accepté un poste de dame de compagnie. On apprend un peu les habitudes de cette maison et de ses habitants. Une fois encore la bienséance et les règles de société sont respectées, même si Lizzie n’est pas considérée comme une noble. On apprend aussi les travers de cette société d’apparence si parfaite. Le meurtre est au cœur de l’histoire et j’ai beaucoup aimé suivre l’enquête à travers le regard de l’inspecteur Benjamin Ross mais aussi à travers le regard d’une très curieuse jeune femme, Lizzie. Les deux points de vue et les deux formes d’enquête permettent d’avoir une approche globale et c’est un des points forts de ce livre. L’enquête est très bien écrite et j’ai aimé suivre pas à pas les recherches aussi bien chez la bonne société que chez les domestiques. J’avoue ne pas du tout avoir trouvé le coupable et avoir plutôt mis des suppositions sur la mauvaise personne ! J’aime quand je ne trouve pas le coupable, pour moi cela prouve le talent de l’auteur !

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé Lizzie Martin (remarqué le diminutif d’Elizabeth, ça me rappelle légèrement un autre roman..) qui est une jeune femme assez effacée en public mais qui a un caractère bien trempé et surtout très curieuse. Elle est débrouillarde (dû à son passé) et aime faire le bien. Ensuite il y a l’inspecteur Benjamin Ross qui est un peu plus en retrait puisque même si des chapitres lui sont consacrés il faut attendre un peu avant d’apprendre réellement à le connaître. Il y a aussi Tante Parrys qui est une femme de la bonne société en apparence mais qui a des manières moins civilisées diront nous. Honnêtement dès le début je ne l’ai pas aimé ! Ma première impression, quand Lizzie la rencontre pour de vrai, n’a pas changé au fil du roman.

Concernant l’écriture j’ai beaucoup aimé la manière dont sont écrits les dialogues qui sont intéressants. Les descriptions permettent aussi une immersion totale dans cette société Londonienne. J’ai beaucoup aimé les dialogues qui sont bien construits mais aussi très intéressant. On y trouve de l’humour à l’anglaise mais aussi un respect du siècle du récit et de son langage.

En quelques mots : Une très agréable lecture et une enquête bien menée. Des personnages attachants et bien travaillés.