Archives du mot-clé Anne Perry

Le Mystère de Callander Square Charlotte et Thomas Pitt – Anne Perry

le-mystere-de-callander-square-51816-250-400

 

Résumé : Cette enquête semblait élémentaire : quelle femme de chambre indélicate du très chic Callander Square a enterré ses nourrisons adultérins dans le parc ? Mais la vérité est loin d’être aussi simple, et le gentleman inspecteur Thomas Pitt n’est pas au bout de ses surprises, dans cette haute société victorienne où les faux-semblants sont rois.

Mon avis :

J’ai lu ce second tome peu de temps après avoir lu le tome 1. Si le tome 1 avait été presque un coup de cœur celui-ci est un peu en dessous du premier.

L’histoire ici démarre avec des nouveau-nés retrouvés morts dans un jardin. Les soupçons se portent plus facilement sur la bonne société londonienne que sur les domestiques. On en apprend plus sur les habitudes des gens de bonne famille, sur leurs centres d’intérêts. L’enquête évolue assez lentement mais j’ai aimé la participation très active de Charlotte et de sa petite sœur Emily. J’avoue avoir eu du mal à trouver qui est coupable, beaucoup plus que pour le premier tome. Ce n’est pas le verdict final qui m’a emballé mais plutôt les différents niveaux de l’enquête et la participation de Charlotte, Emily et bien sûr l’inspecteur Pitt. Le seul bémol dans ce livre c’est que je l’ai trouvé très centré sur l’enquête et on en apprend très peu sur la famille Pitt. On les suit indépendamment l’un de l’autre mais la vie de couple est presque absente de ce tome, j’espère en apprendre un peu plus dans le prochain tome.

Concernant les personnages j’ai bien aimé retrouver Charlotte avec son franc-parler et ses manières très directes tout en essayant de paraître être une femme effacée (difficile de lier les deux !). L’inspecteur Pitt est égal à lui-même et ici on en apprend un peu plus sur son caractère en dehors d’une affaire. Même s’il ne fait pas partie de la bonne société et il est loin d’être facile à berner. J’aime beaucoup son comportement lors des affaires criminelles et sa manière de se fondre dans le décor. Quant à Emily, c’est le personnage sur lequel j’en ai le plus appris. Si dans le premier tome elle paraît très frivole et totalement absorbée sur sa quête du meilleur parti pour se marier, ici, elle est plus réfléchie et sa personnalité donne envie de la connaître. Elle ressemble plus à sa sœur qu’on peut le croire.

Concernant l’écriture j’ai aimé découvrir d’autres quartiers de Londres, avec leurs habitudes et surtout leurs travers. Cette société victorienne a plusieurs facettes qui sont bien exploitées. Le vocabulaire est toujours intéressant même si parfois, peut-être est-ce dû à la traduction, j’ai l’impression que le vocabulaire n’est pas respecté entièrement.

En quelques mots : Un enquête intéressante avec l’intervention de plusieurs personnages principaux mais il manque certains aspects du premier tome comme le quotidien de ces personnages pour en faire une très bonne lecture. Etant attachée à ces personnages j’ai tout de même hâte de lire la suite !

Lu dans le cadre du Challenge XIXème siècle de Fanny du blog Dans le manoir aux livres.

564463_10202055511847319_1153109460_n

L’étrangleur de Cater Street – Anne Perry

couv51695413

Résumé : Suffragette avant l’heure, la téméraire Charlotte Ellison n’aime ni l’étiquette ni le badinage des jeunes filles bien nées. Dévorant en cachette les faits divers des journaux, sa curiosité la mêlera à une affaire des plus périlleuses, aux côtés du séduisant inspecteur Pitt de Scotland Yard. Dans le Londres des années 1880, le danger guette et les femmes en sont souvent la proie

Mon avis :

 

J’ai beaucoup entendu parler des romans policiers d’Anne Perry et surtout de cette saga avec l’inspecteur Pitt. Je suis assez surprise car j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman qui est presque un coup de cœur. Aussi bien l’enquête que l’histoire de la famille de Charlotte.

 

L’histoire se passe au XIXème siècle en Angleterre (déjà rien que ça et j’ai envie de lire le roman.) J’ai aimé retrouvé le Londres de ces années-là, même si l’on ne découvre qu’une partie de Londres : celle de la haute société. Les mœurs et les conventions sont bien exploitées. Le mélange entre la société aristocratique de la famille Ellison principalement et l’enquête policière menée par l’inspecteur Pitt est bien exploité. Certes, l’histoire ne privilégie pas l’enquête face au reste, mais c’est justement cette juste mesure qui donne une note plus légère au roman et m’a permis de m’attacher aux personnages. L’auteur nous dresse le portrait de la société victorienne du XIXème siècle en y incluant toutes les valeurs de l’aristocratie. L’enquête prend de l’ampleur avec les personnages qui deviennent de plus en plus préoccupés et se suspectent même entre eux. Les petits secrets bien enfouis risquent fort d’être révélés au grand jour.

 

Concernant les personnages on retrouve les trois sœurs, Sarah, qui est l’aînée. Elle est très coquette et n’accorde de l’importance qu’aux choses matérielles. La benjamine est Charlotte, le personnage principal, un peu garçon manqué, très curieuse ce qui est loin de plaire à sa famille. Elle est loin de la fille idéale du XIXème siècle. Puis il y a Emily, la cadette, qui est un mélange entre Sarah et Charlotte. Mais par ses actes elle ressemble à toutes les jeunes filles de cette société : épouser un mari riche. Il y a leur père, Edward, assez froid et austère mais qui ferait tout pour sa famille. Il est l’incarnation du père victorien : les femmes doivent seulement coudre, lire (des œuvres appropriées) et apporter de l’aide aux pauvres, le reste c’est aux hommes de le faire ! Sa femme Caroline laisse plus de liberté. La mère d’Edward est encore pire que lui-même. Puis il y a Dominic, le mari de Sarah qui a toute l’apparence d’un gentleman mais il reste très mystérieux. Et pour finir, l’inspecteur Pitt qui mène l’enquête dans le quartier de Cater Street. Il est de basse condition (comparé à la famille Ellison) mais est prêt à tout pour trouver le meurtrier. J’ai beaucoup aimé ce personnage et surtout sa volonté pour arriver à ses fins..

Concernant l’écriture j’ai aimé la description de la société victorienne. Tout y est : les conventions, la tenue, les loisirs, le vocabulaire. Un vrai régal de retrouver une belle peinture de ce siècle. L’auteur va même jusqu’à montrer les conditions de la femme qui sont brimées par leur mari ou leur père.

En quelques mots : Presque un coup de cœur pour ce premier tome qui décrit très bien la société victorienne. L’enquête est au second plan mais cela n’enlève rien à l’intérêt du roman.

J’ai lu ce roman en LC avec Méli du Bazar de la littérature vous pouvez lire sa chronique ici.

564463_10202055511847319_1153109460_n