Archives du mot-clé Editions Nathan

Les chevaliers Des Gringoles livre 1 : Les menhirs maudits – Erwan Ji – Papaya

Résumé : Bientôt, je participerai à un duel sur les Menhirs maudits. Si vous connaissez pas, c’est juste la course la plus dangereuse du monde. Tout ça parce qu’au collège de Cayou-des-Gringoles, un humain terrifiant l’a pris en grippe. C’est fou, non ? Comme diraient les humains, c’est la vie. Et comme on le dirait en zombi, Hjjlhhggllrfv. Traduction : « Euh, ça me paraît risqué, quand même, et j’ai un peu peur de faire dans mon pantalon. »

Mon avis :

L’histoire se passe sur une île. Wesley est un zombi. Il vient de déménager sur l’île avec ses parents. On suit alors son adaptation dans un nouvel endroit, sa nouvelle école et son quotidien. Ce roman jeunesse est agréable à lire. J’aime beaucoup les jeux de mots qu’emploie l’auteur comme pour New York dans le roman la ville est appelée « Nouille Ork ». De plus, il y a aussi de nombreuses expressions qui sont retranscrites autrement. Entre ces tournures de phrases et les paroles des personnages qui sont assez drôle on ne s’ennuie pas. J’ai trouvé l’histoire intéressante et assez originale, l’auteur met en avant des créatures et des caractéristiques humaines peu utilisées dans la littérature jeunesse.  Il y a plusieurs illustrations qui permettront aux enfants d’imaginer plus facilement les aventures des personnages. Ce premier tome est bien construit, certains secrets restent inconnus à la fin. L’aventure que vivent les héros est sympathique et plaira aux petits comme aux grands.

Concernant les personnages, j’ai bien aimé la personnalité de Wesley qui est un jeune garçon comme tout le monde mais pas facile de s’adapter aux humains lorsqu’on est un zombi. Ensuite il y a Gus qui adore faire rire son entourage. Léo, est assez secrète et je pense qu’on en apprendra plus sur elle ainsi que sa famille dans les autres tomes. Puis, il y a Drake, forcément il faut un méchant dans les romans. Toutefois, j’ai eu du mal à le voir comme véritablement mauvais je pense surtout que c’est les circonstances et son quotidien qui le rendent méfiant vis-à-vis particulièrement des jeunes de son âge.

Concernant l’écriture, je l’ai trouvée agréable, l’auteur joue avec la langue : jeux de mots, inventions etc… et cela plaira aux enfants. Toutefois, pour moi, les enfants ayant quelques difficultés en lecture et compréhension (dyslexie…) risquent de confondre certaines structures de phrases. J’ai trouvé aussi qu’il y avait un fond très intéressant autre que le côté fantastique : la différence. En effet, à travers le personnage de Wesley, l’auteur met en avant l’acceptation des différences entre enfants. D’ailleurs, il y a d’autres personnages qui se sentent différents mais je vous laisse les découvrir par vous-mêmes. Entre enfants, on n’est parfois plus dur que les adultes, moins tolérants. Tout le monde doit jouer aux mêmes jeux, s’habiller de la même manière … et là les différences poussent les leaders à se moquer ouvertement et gratuitement des différences. Ce roman montre que peu importe la société la différence est encore loin d’être totalement acceptée.

En quelques mots : Une lecture divertissante avec des personnages attachants et drôles. Un sujet important tel que la différence est au cœur du roman. Je lirai la suite avec plaisir.

Publicités

Les chroniques de Zi livre 1 Phelan – Jean-François Chabas

Résumé : Au royaume des mille Lacs, une sorcière enlève le bébé princier pour le dévorer. Un évènement étrange se produit alors… Bien des années après, dans un petit village, Phelan, adolescent expert au maniement de l’épée, tombe amoureux fou de la farouche princesse Nara. Un seul regard lui a suffi… Or le cheval de la princesse s’est emballé et l’a entraînée dans les Monts Jaunes, à la merci de l’Ogre qui y règne. Personne n’est jamais ressorti vivant de ces montagnes. Mais Phelan ne peut abandonner l’amour de sa vie. Il s’élance pour sauver la princesse, accompagné de son meilleur ami, Turi aux cheveux bleus, dont la force n’a d’égale que la susceptibilité. Avant même d’atteindre les Monts Jaunes, leur route est truffée de dangers. Sans compter que, sur leur chemin, plane l’ombre d’une mystérieuse sorcière…

Mon avis :

Peut-on parler de cette très belle couverture ? Je trouve qu’elle illustre parfaitement le roman puisqu’il y a les deux camps : La sorcière que l’on voit bien être maléfique et le héros : Phélan su son cheval. J’adore cette couverture. La magie est surtout présente au tout début du roman puisqu’on parle de la sorcière. Toutefois, elle est très peu présente, j’espère qu’on en saura plus sur elle et ses pouvoirs dans le tome 2. Ensuite, on suit Phelan, qui est un adolescent ordinaire vivant à la campagne. Il va vivre des aventures d’apprenti chevalier. J’ai aimé découvrir le début de ses aventures même si je reste sur ma fin comme ce tome est vraiment très court. Pour moi il incarne le personnage moyenâgeux qui fait une quête afin de devenir un véritable héros. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai pensé à Lancelot dans Merlin l’enchanteur par exemple.

Concernant les personnages, ils restent tous assez mystérieux même à la fin du roman. J’ai déjà parlé de la sorcière dans le paragraphe précédent. L’ami de Phélan, Turi est lui aussi assez peu décrit et finalement assez effacé. Phelan lui-même, qui est le personnage principal, est peu développé et peu décrit. Il est un futur héros et rempli parfaitement son rôle : partir en tant qu’apprenti chevalier afin de combattre l’Ogre et sauver la princesse. J’ai hâte d’en savoir plus sur le passé des personnages, leur caractère et les aventures qui les attendent.

L’époque du roman est difficile à définir mais ce que je peux dire c’est que je n’ai lu aucun élément qui illustre notre époque moderne. Pour moi ce premier tome ressemble à un conte. Il ne manquerait plus au début que le « il était une fois » mais pour être un conte à la Belle au bois dormant il faudrait une méchante un peu moins effrayante ! J’ai vraiment envie de lire la suite ce premier tome amorce l’histoire et laisse planer un mystère. Par contre, je l’ai trouvé trop court et j’aurai voulu une centaine de pages en plus.

En quelques mots : Un premier tome qui introduit l’univers de l’auteur avec sa magie et ses mystères. Une quête dans la lignée des contes. Je regrette toutefois que le premier tome ne soit pas plus long.

Les garçons ne tricotent pas (en public) – T.S Easton

les-garcons-ne-tricotent-pas-9782092559161_0

Résumé : Après avoir volé de l’alcool dans un supermarché, Ben, 16 ans, doit suivre un « parcours de réinsertion pour jeunes délinquants » et, dans ce cadre, s’inscrire à un cours de tricot.  Autant dire que ça ne l’enchante pas. Mais Ben accepte de jouer le jeu, tant que Megan (la fille dont il est amoureux), son père, ses copains… bref, tant que PERSONNE n’est au courant. Le hic, c’est qu’il se découvre une passion dévorante pour le tricot. Et bientôt, il ne pense plus qu’à ça : point mousse, douceur et couleur des laines, patrons compliqués. Au point de cacher des aiguilles sous son lit, de participer à des concours, de vendre ses créations sur Internet et de transformer sa vie.. en grosse pelote de mensonges impossible à démêler !

Mon avis :

J’avoue que le résumé m’a beaucoup fait rire et j’ai trouvé l’idée de départ : un garçon de 16 ans fan de tricot, originale.  Je peux vous dire que je n’ai pas été déçue.

L’histoire commence avec Ben qui est un adolescent un peu rebelle, disons surtout qu’il a des amis pas très fréquentable. C’est l’âge où on est influençable et on aime être entouré des bonnes personnes avec qui il faut être vu. Je pense que vous comprenez ^^ (même si moi ça me passait au-dessus de la tête tout ça). Ben va devoir faire une activité et il choisit le tricot. Difficile d’imaginer un garçon de 16 ans accro au tricot ? C’est pourtant ce qui va lui arriver. J’ai beaucoup aimé ce roman qui est drôle avec la nouvelle passion de Ben qui veut à tout prix qu’elle reste secrète mais c’est aussi un roman touchant sur l’adolescence, le fait d’être différent aussi. Cette passion va prendre de plus en plus d’ampleur et il devient de plus en plus difficile de la cacher. On suit Ben au travers de son journal pendant tout ce temps et le tricot va devenir très prenant. Il y a certains termes dont je suis restée totalement ignorante, je ne m’y connais pas du tout en tricot et certains points ou encore certaines laines sont inconnus pour moi. Ce n’est pas qu’un livre sur cette passion, il y a aussi la difficulté pour Ben de dire à Megan qu’il l’aime. On suit l’adolescent dans son quotidien à l’école, à la maison et avec ses amis. Une lecture détente très agréable.

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé Ben qui est un adolescent assez solitaire finalement et qui a du mal à se défaire des étiquettes qu’on met sur les adolescents. Il est drôle, sans le vouloir mais aussi émouvant par certaines de ses réactions. Quant à ses amis j’avoue avoir eu du mal à les cerner pendant une partie du roman mais au fur et à mesure on les connaît au travers du regard de Ben. Megan, est une adolescente assez banale mais c’est le regard qu’à Ben sur elle qui la met en valeur. Il est difficile quand il s’agit d’un journal de se faire un avis précis sur les personnages puisqu’on les voit qu’au travers du personnage-auteur.

Concernant l’écriture elle est très fluide. J’ai bien aimé ce roman épistolaire très moderne. Le langage est assez simple mais c’est exactement celui qu’emploierai un adolescent s’il en tient un.

En quelques mots : Une jolie lecture avec un personnage principal drôle et attachant. Ce livre n’est pas fait que pour les amateurs de tricots je vous rassure !

Chroniques albums n°1

Bonjour à tous,

Avant d’avoir trouvé un nom de rendez-vous plus sympa celui-ci s’intitulera « chroniques albums ». Dans ces rendez-vous je chronique plusieurs albums en même temps. Je vais quand même chercher un nom un peu plus original. Je vous laisse avec 3 mini-chroniques !

Splat range sa chambre / Splat fait de beaux rêves

9782092564776 9782092564783

 

J’ai lu les deux à la suite (ils se lisent très vite ^^). J’ai trouvé le concept très astucieux. Cela permet aux enfants d’avoir moins peur ou de faire certaines choses. Ce sont des albums avec des conseils sous-entendus. Il y a une leçon dans les deux albums mais représentée très doucement. Le chat, Splat, est adorable et les enfants vont aimer suivre ses aventures. Les dessins sont assez modernes, avec des couleurs très vives. Ils ressemblent un peu aux dessins animés. Cela permet aux enfants de se sentir plus proche de leur personnage puisque c’est ce qu’ils découvrent tous les jours à la télé mais en livre ! De jolies histoires assez courtes avec des illustrations bien détaillées. Ces livres feront le plaisir des enfants !

Fonce, petit Paul

9782092563397

 J’ai beaucoup aimé les dessins qui ont des couleurs assez simples : les couleurs primaires sont mises en avant. Les personnages sont représentés simplement mais c’est une manière de dessiner qui fait voyager. Il n’y a pas beaucoup de détails mais justement le jeune lecteur voit tout de suite ce qui est plus important. L’histoire de Paul qui perd l’écharpe qu’il veut offrir et fait tout pour la récupérer est jolie, bien racontée. Les épreuves que traversent Paul sont expliquées clairement. Un album qui se destine à un public plus âgé que les deux premiers.

Nos saisons

9782092559017

Cet album est mon coup de cœur ! J’ai adoré les dessins qui sont justes sublimes. Les couleurs son très douces et on a l’impression que tout est fait en pastel. Un très beau travail. De jolis détails et une ambiance qui change au fil des saisons ! L’enfant peut identifier les changements de saisons. L’histoire suit aussi les saisons et cela permet d’apprendre ce qui se passe et ce qu’on peut faire à chaque saison ! Un très joli album qui ravira petits et grands !

J’espère que ces mini-chroniques vous ont plu, n’hésitez pas à me le dire en commentaire !