Archives du mot-clé Irena Brignull

Les sorcières du clan du Nord tome 1 : Le sortilège de minuit – Irena Brignull

Résumé : Poppy, adolescente rebelle, se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente. L’innocente Clarée a du mal à se faire accepter par sa communauté secrète de sorcières. Leurs chemins n’auraient jamais dû se croiser. Pourtant, elles deviennent inséparables. Et la rencontre avec le mystérieux Léo achèvera de bouleverser leurs destinées. Mais y a-t-il une frontière entre magie et réalité ?

J’ai lu ce roman assez vite et j’ai beaucoup aimé l’univers développé par l’autrice.
Clarée est une adolescente très discrète et secrète. Tout le monde se moque d’elle parce qu’elle semble ne pas avoir de pouvoirs magiques. Avec sa communauté de sorcières, elles vivent totalement recluses de notre monde. Pas d’électricité, ni d’eau courante, pas de magasins etc.. J’ai trouvé que c’était bien abordé cette particularité et le fait de vivre avec ses propres ressources au travers des plantes et des tâches faites par nous-même. L’école de sorcellerie est par contre peu abordée et j’aurai aimé en apprendre plus, même si effectivement ce n’est pas le sujet principal du livre. Poppy, est une adolescente d’apparence rebelle qui ne s’attache à personne et qui refuse toute autorité. Comme toute personne se cache un mal-être qui fait ressortir ce côté de son caractère. Je ne veux pas vous en dire plus concernant Poppy et vous laisser la découvrir en lisant ce livre.
J’ai adoré l’histoire développée par l’autrice. L’univers est riche et je pense que les prochains tomes vont permettre d’en apprendre plus. Il y a un mélange de sorcellerie, d’histoires de familles et de destins entremêlés. Un savoureux mélange qui m’a fait beaucoup apprécier les péripéties que vivent Poppy et Clarée. Même s’il n’y a pas de gros rebondissements et d’aventures pendant une grande partie du récit, suivre le quotidien de ces deux filles permet de rendre l’histoire plus profonde et plus réelle. On s’attache plus facilement aux personnages et cela permet de plus s’identifier à ces deux adolescentes.