Archives du mot-clé Jane Austen

Du fond de mon cœur – Jane Austen

du-fond-de-mon-coeur

Résumé : Inédites et passionnantes, les lettres de Jane Austen à ses trois nièces préférées dressent un portrait émouvant de l’auteur d’Orgueil et Préjugés. En tante attentionnée, elle se montre toujours prête à guider ses jeunes nièces, à les conseiller. Elle leur parle d’écriture, de stratégie amoureuse, de sa vie à la campagne, avec l’humour et l’élégance qui font le sel de ses romans. Ces lettres révèlent une touchante intimité et on acquiert bien vite la conviction que Jane Austen n’avait rien à envier à ses attachantes héroïnes. Pour compléter cette correspondance, nous avons ajouté trois textes, écrits par les trois nièces de Jane à propos de leur tante. Ce sont des documents émouvants, décrivant son physique, ses habitudes, son caractère. L’ensemble de ces textes et de ces lettres n’avait jamais été traduit en français. Il nous a semblé opportun de les réunir et ce sont certainement les derniers textes de Jane Austen qui nous restaient à découvrir.

Mon avis :

Lu en LC avec Les petites lectures de Scarlett et Sans grand intérêt

C’est assez difficile d’émettre un avis quand il s’agit d’une correspondance. Déjà si on lit la correspondance d’un auteur c’est la plupart du temps, qu’on l’aime non ? Jane Austen est mon auteur préférée et entrer dans sa correspondance personnelle a été un vrai délice. Dans ce livre, rien de palpitant, la plupart des lettres sont des conversations tout à fait banales que Jane entretien avec trois de ses nièces : Caroline, Anna et Fanny. Elle raconte son quotidien, ses voyages, quelques évènements se rapportant à ses œuvres, ou encore des nouvelles de personnes qu’elles ont en commun. Malgré une apparence de banalité on y retrouve la plume de Jane Austen : franche, honnête et ironique. J’ai ri à plusieurs reprises, j’ai retrouvé avec délice son avis sur certains évènements. Dans ce livre on découvre Jane Austen en tante attentive, elle est à l’écoute de ses nièces et les aide dans leurs vies et leurs rêves : l’une écrit des romans, une autre malgré son jeune âge a une relation privilégiée avec sa tante et la troisième adore parler des gentlemans qu’elle rencontre. Jane essaie de guider ses nièces dans tous les évènements de leur vie et offre des moments de gaités lorsqu’elles reçoivent ses lettres.  Jane parle souvent de sa sœur dans ses lettres, encore une preuve de leur grande complicité. Dans ces lettres, bien qu’elles soient d’apparence normale, on y découvre tout le talent de Jane. Elle rend intéressant même le plus futile des évènements : une visite, un nouvel habit…

La deuxième partie du livre regroupe des lettres étant écrites après le décès de Jane Austen. Les premières sont celles de Cassandra, sa sœur. Elles sont bouleversantes, pleines de douleur. On découvre ce qui se passe après sa mort, comment sa famille vit l’après. Puis l’un des neveux de Jane Austen a demandé aux trois nièces : Caroline, Anna et Fanny, de dresser un portrait de leur tante, en vu d’écrire une biographie posthume, Jane Austen ne devient réellement connu que plus de trente ans après sa mort. Les trois filles ont donc contribué à dresser un portrait plus ou moins fidèle de leur tante. Sur son apparence peu de choses mais elles partagent leurs souvenirs. Les lettres de Caroline et Anna reflète l’amour qu’elles avaient pour leur tante, même si les souvenirs sont assez communs ils font plaisir à lire. Quant à la lettre de Fanny, à vrai dire je n’ai pas grand-chose à en dire après tout je n’ai pas envie de lui donner de l’importance ! Je vous laisse le loisir de la lire par vous-même.

En quelques mots : Un coup de cœur comme toujours lorsqu’il s’agit de Jane Austen. Même si ces lettres peuvent sembler sans importance de par leur contenu, Jane Austen montre encore une fois tout son talent d’écrivain et c’est pour moi un régal que de continuer à découvrir des moments de cette autrice si chère à mon cœur.

Lu dans le cadre du Challenge Le Mois Anglais

Keep calm and read a english book

Emma – Jane Austen

9782264023186

Résumé : Orpheline de mère, seule auprès d’un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s’est mis en tête de marier Harriett Smith, une jeune fille qu’elle a recueillie chez elle. Ce faisant, ne s’est-elle pas attribué un rôle qui n’est pas (ou pas encore) pour elle? Son inexpérience des coeurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu’elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.

Mon avis :

Ce livre a été lu pendant une LC avec Méli du blog Bazar de la littérature et Cali du Calidoscope.

Pour tout vous dire c’est une relecture (la troisième fois il me semble) ayant déjà lu toutes les œuvres majeures de Jane Austen. Cette relecture a confirmé mon coup de cœur pour ce roman.

L’histoire se passe au XIXème siècle et le contexte ainsi que les convenances sont magnifiquement bien écrites. Dans ce roman on vit l’histoire à travers le personnage d’Emma Woodhouse, jeune femme sûre d’elle et têtue. L’intrigue principale est l’arrivée du fils de MrWeston, Franck Churchill. Mais de nombreuses petites intrigues vont venir pimenter la vie d’Emma et de son entourage. Je trouve ce roman vraiment bien construit et même si Jane Austen laisse des indices quant à la fin la première fois que je l’ai lu je suis tombée dans le panneau et ai été étonnée par cette fin. Rappelons que c’est toujours une jolie fin Jane Austen se donne comme mot d’ordre de faire en sorte que ses personnages vivent des aventures et des tourments mais qu’à la fin ils puissent vivre le bonheur qu’ils méritent ! Les péripéties sont nombreuses et s’imbriquent souvent les unes dans les autres. J’ai adoré découvrir tous ces personnages et les intrigues qui se mêlent dans ce petit village. Les ragots, les aventures, les découvertes et les changements sont tous intéressants et j’ai l’impression, moi aussi, le temps de ma lecture, de faire partie de ce village et d’être en quelque sorte une amie d’Emma.

Concernant les personnages j’adore Emma, qui est ma seconde héroïne Austenienne préférée. Elle a du caractère, ne se laisse pas faire et – ce qui dérange de nombreux lecteurs – est une jeune fille pourrie gâtée. Mais rien n’y fait même si elle fait des erreurs elle réussit à apprendre de ses erreurs ce qui la rend très attachante. Elle est capricieuse mais a un grand cœur et je la trouve justement très humaine avec ses défauts et ses qualités. Ensuite il y a Mr Woodhouse, son père, qui est un homme hypocondriaque mais avec un cœur en or. Mr Knightley, le voisin (et le beau-frère d’Emma puisque son jeune frère est marié avec la sœur d’Emma), qui est un peu moralisateur mais qui fait montre d’une grande générosité et d’un esprit très aiguisé ! Il a la situation d’un vrai gentleman mais aime surtout n’avoir aucune contrainte et faire ce qui lui plaît (dans la limite des convenances bien sûr ) Il est très attachant et les réparties qu’il offre avec Emma sont très divertissantes. Harriette, la jeune fille qu’Emma prend sous son aile, elle est un peu candide mais fait tout pour s’améliorer, parfois il y a des situations embarrassantes avec son comportement. Mrs Weston, qui était la gouvernante d’Emma et maintenant mariée à Mr Weston, représente la figure maternelle par excellence : elle voit toujours Emma sous un beau jour et ne souhaite que son bonheur. Mr Weston est un homme que l’on peut qualifier d’ordinaire mais qui a quelque chose dans ses manières qui prouve que l’on ne peut que l’aimer. Son fils, Mr Churchill est un jeune homme assez mystérieux mais surtout très arrogant et fier. Jane Austen aime laisser le lecteur dans le doute quant à sa nature et ses ambitions. Il y a Mr Elton, le pasteur, toujours là pour tout le monde. C’est le personnage qui m’as, à ma première lecture, surprise, dans la seconde partie du roman. Puis il y a la famille Bates (l’une parlant pour ne rien dire et l’autre ne parlant pas), avec la nièce de Miss Bates, Jane Fairfax qui est la jeune fille parfaite sous tout rapport et qu’Emma n’aime pas. Peut-être un sentiment d’infériorité caché mais sa froideur empêche de savoir ce qu’elle ressent et même de lier amitié avec elle.

L’écriture est soignée pleine de petits détails. Les descriptions sont sublimes et m’ont permis une immersion totale dans la petite société de Highbury (village où vit Emma). Dans ce roman l’ironie de Jane Austen est très présente et même omniprésente. Emma déborde d’ironie et Mr Knightley aussi. Ces deux personnages sont les plus ironiques mais ce trait caractéristique de Jane Austen est surtout présent pendant la narration. Jane Austen n’hésite pas à dénigrer elle-même ses personnages et à se moquer d’eux et de leur comportement ouvertement ! Il n’y a pas besoin de se forcer pour rire dans ce roman !

En quelques mots : Un coup de cœur pour ce roman dont je ne me lasse pas de mes relectures. Une écriture fine travaillée, une histoire qui captive. L’ironie de Jane Austen est omniprésente dans ce roman et c’est un vrai régal !

Lu dans le cadre du challenge XIXème siècle de Fanny

564463_10202055511847319_1153109460_n