Archives du mot-clé Papaya

Les chevaliers Des Gringoles livre 1 : Les menhirs maudits – Erwan Ji – Papaya

Résumé : Bientôt, je participerai à un duel sur les Menhirs maudits. Si vous connaissez pas, c’est juste la course la plus dangereuse du monde. Tout ça parce qu’au collège de Cayou-des-Gringoles, un humain terrifiant l’a pris en grippe. C’est fou, non ? Comme diraient les humains, c’est la vie. Et comme on le dirait en zombi, Hjjlhhggllrfv. Traduction : « Euh, ça me paraît risqué, quand même, et j’ai un peu peur de faire dans mon pantalon. »

Mon avis :

L’histoire se passe sur une île. Wesley est un zombi. Il vient de déménager sur l’île avec ses parents. On suit alors son adaptation dans un nouvel endroit, sa nouvelle école et son quotidien. Ce roman jeunesse est agréable à lire. J’aime beaucoup les jeux de mots qu’emploie l’auteur comme pour New York dans le roman la ville est appelée « Nouille Ork ». De plus, il y a aussi de nombreuses expressions qui sont retranscrites autrement. Entre ces tournures de phrases et les paroles des personnages qui sont assez drôle on ne s’ennuie pas. J’ai trouvé l’histoire intéressante et assez originale, l’auteur met en avant des créatures et des caractéristiques humaines peu utilisées dans la littérature jeunesse.  Il y a plusieurs illustrations qui permettront aux enfants d’imaginer plus facilement les aventures des personnages. Ce premier tome est bien construit, certains secrets restent inconnus à la fin. L’aventure que vivent les héros est sympathique et plaira aux petits comme aux grands.

Concernant les personnages, j’ai bien aimé la personnalité de Wesley qui est un jeune garçon comme tout le monde mais pas facile de s’adapter aux humains lorsqu’on est un zombi. Ensuite il y a Gus qui adore faire rire son entourage. Léo, est assez secrète et je pense qu’on en apprendra plus sur elle ainsi que sa famille dans les autres tomes. Puis, il y a Drake, forcément il faut un méchant dans les romans. Toutefois, j’ai eu du mal à le voir comme véritablement mauvais je pense surtout que c’est les circonstances et son quotidien qui le rendent méfiant vis-à-vis particulièrement des jeunes de son âge.

Concernant l’écriture, je l’ai trouvée agréable, l’auteur joue avec la langue : jeux de mots, inventions etc… et cela plaira aux enfants. Toutefois, pour moi, les enfants ayant quelques difficultés en lecture et compréhension (dyslexie…) risquent de confondre certaines structures de phrases. J’ai trouvé aussi qu’il y avait un fond très intéressant autre que le côté fantastique : la différence. En effet, à travers le personnage de Wesley, l’auteur met en avant l’acceptation des différences entre enfants. D’ailleurs, il y a d’autres personnages qui se sentent différents mais je vous laisse les découvrir par vous-mêmes. Entre enfants, on n’est parfois plus dur que les adultes, moins tolérants. Tout le monde doit jouer aux mêmes jeux, s’habiller de la même manière … et là les différences poussent les leaders à se moquer ouvertement et gratuitement des différences. Ce roman montre que peu importe la société la différence est encore loin d’être totalement acceptée.

En quelques mots : Une lecture divertissante avec des personnages attachants et drôles. Un sujet important tel que la différence est au cœur du roman. Je lirai la suite avec plaisir.

Publicités