Archives du mot-clé Rosie Thomas

Constance – Rosie Thomas


Résumé : Très loin de chez elle (en Angleterre) – et d’un chagrin d’amour auquel elle ne pourra jamais vraiment échapper – Connie (Constance) s’est créé une nouvelle
vie à Bali, un endroit idyllique à la végétation luxuriante. Mais lorsqu’elle reçoit un appel de sa sœur Jeanette, mourante, la dernière chose qu’elle souhaite est de retourner à Londres. Enfant, elle était très sensible aux différences entre Jeanette et elle. L’une était ténébreuse, la seconde un véritable soleil. Jusqu’à ce qu’elles tombent amoureuses du même homme. Mais avec l’amertume de la trahison entre elles, les deux sœurs doivent apprendre à se pardonner. Pourront-elles retrouver les liens partagés lors de leur enfance et dépasser les mensonges ? Et, entourée de sa famille, Connie acceptera-t-elle de faire la paix avec elle-même, et avec celui qu’elle aime ?

Mon avis :

L’histoire au début est un peu lente à se mettre en place, j’ai eu quelques difficultés avec le nombre de personnages assez importants, mais une fois tous les personnages reconnu et mis à la bonne place j’ai beaucoup aimé ma lecture. Dans ce roman il est question de famille, des liens qui se créent ou non dans une famille. Connie, qui est le personnage principal, a une sœur ainée, Jeanette, qui est sourde. Ce roman ne traite pas du handicap à proprement parler même s’il en est question. Il traite de la recherche de sa place dans sa propre famille, de la recherche de soi et savoir se construire lorsqu’on est différent. Malgré un début difficile j’ai été très émue et touchée par l’histoire de Connie et de sa famille. Quand la maladie frappe l’entourage, on fait le point sur notre vie et finalement on se dit que certaines décisions, certains évènements passés ne sont plus si importants. On prend du recul pour voir la véritable importance de la vie : être entouré par les personnes qu’on aime et qui nous aiment. On suit les deux sœurs dans leur enfance et adolescence mais aussi dans le présent, cela permet de les connaitre beaucoup mieux puisqu’on voit leur évolution. On suit aussi Noah le fils de Jeanette, c’est une histoire un peu moins importante mais elle apporte un peu de fraicheur. Bali est aussi très présente puisque Connie y habite. Elle en dresse un portrait très plaisant et donne envie de découvrir Bali. Il y a une profusion d’informations concernant Bali et les coutumes de ses habitants. C’est un roman très riche, une histoire de reconstruction et de recherche de soi. Il y est aussi question de différence et d’acceptation des autres. J’ai beaucoup aimé découvrir les personnages et leur histoire.

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé Connie qui est une femme qui a su se construire malgré un passé difficile à vivre. Elle est une femme forte qui a su se construire. Les voyages sont pour elle une source de chaleur et lui permettent de garder sa carapace de sécurité face au monde extérieur. Le voyage symbolise aussi pour elle l’envie de liberté et de faire sa vie comme elle l’entend. Ensuite il y a Jeanette, sa sœur, on ne peut rester insensible face à la vie qu’elle a vécu mais je n’ai pas aimé l’adolescente qu’elle était à rabaisser sa sœur et à se montrer supérieure en étant la chouchoute de leur mère. Finalement, celle qui a le plus de torts est bien leur mère, qui a laissé de côté sa fille cadette quitte à l’ignorer ou la rabaisser, pour se consacrer uniquement à sa fille sourde. Il y a de nombreux autres personnages mais je préfère laisser au lecteur le soin de les découvrir.

Concernant l’écriture j’ai beaucoup aimé les descriptions de la vie à Bali, ce sont les moments les plus travaillés au niveau de l’écriture dans le roman. J’ai appris des choses comme les rituels de l’incinération ou encore la manière dont vivent les habitants en s’aidant, les coutumes etc.. Le livre est très riche et dense et je trouve qu’il y a beaucoup trop d’informations par moments.

Publicités