La cuisinière – Mary Beth Keane

9782258098626

Résumé : Immigrée irlandaise courageuse et obstinée arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent caché pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde, et certains en meurent. Mary, de son côté, ne présente aucun symptôme de la maladie. Au contraire, sa robustesse est presque indécente. Des médecins finissent par s’intéresser à son cas, mais la cuisinière déteste qu’on l’observe comme une bête curieuse et refuse de coopérer. Pourquoi la traite-t-on comme une malade alors qu’elle est en parfaite santé ? Les autorités sanitaires, qui la considèrent comme dangereuse décident de l’envoyer en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour Mary Mallon, femme indépendante, un combat à armes inégales pour sa liberté…

Mon avis :

J’ai lu ce livre en lecture commune dans le cadre du challenge XIXème siècle !

Comme je l’ai déjà dit dans d’autres chroniques ou sur la page, j’adore les romans historiques. Celui-ci est particulier car le sujet étant difficile comment dire « j’ai adoré » enfin, ce que je veux dire c’est qu’on ne peut pas adorer cette vie là. Alors oui la narration est intéressante et l’histoire aussi. On s’attache à certains personnages et on en déteste d’autres mais non ce n’est pas un coup de cœur non plus. Je ne sais pas si je suis claire en fait..

Alors concernant l’histoire je suis rentrée dès le début dans la narration. On découvre le New York de la fin des années 1800 et début du XXème siècle avec la condition de la femme qui est représentée par Mary, donc les domestiques. On découvre aussi les progrès de la médecine dans le bon comme dans le mauvais sens. On suit la vie de Mary, qui est accusée de transmettre la typhoïde à travers sa cuisine. Le roman oscille entre les souvenirs de sa vie et l’instant présent. L’auteur fait en sorte de nous dévoiler son passé à travers ses différents emplois. J’avais l’impression que c’était une accusation tout en ne pouvant empêcher le lecteur de compatir au sort de Mary. Les médecins dans ce livre sont inhumains et ne pensent qu’à leurs découvertes. Les sentiments et les tourments de Mary sont très bien décrits. Je ne veux pas en dire plus pour vous laisser le suspense mais c’est un roman que je vous conseille de lire. Le roman est prenant jusqu’à la fin et quelle fin..

Concernant les personnages j’ai beaucoup aimé Mary Mallon, on s’attache à elle, on la plaint et on se dit que finalement nous on a de la chance. Par moments j’ai eu du mal à comprendre certaines de ses réactions, je me dis que moi je n’aurai pas réagi pareil, mais chacun est différent. Elle est un peu bougonne dans sa façon d’être et j’avais l’impression qu’elle se cachait derrière sa passion pour la cuisine, qui est je pense une de ses raisons de vivre. Elle est une femme courageuse, persévérante mais aussi qui a peur ce qui est normal. La médecine et donc les médecins sont ici dépeints de manière négative : il n’y a que la science et ses découvertes qui ne les intéressent pas l’aspect humain.

Concernant l’écriture elle est très fluide, les dialogues sont bien écrits on sent la différence entre les classes et entre les professions. On ne peut pas être indifférent au sort de Mary et forcément on prend parti.

En quelques mots : Une lecture prenante du début à la fin. On ne peut que compatir quant à la vie de Mary Mallon.

12038115_10207783036671860_4641771133866025274_n

Publicités

9 réflexions au sujet de « La cuisinière – Mary Beth Keane »

    1. misselody Auteur de l’article

      En fait c’est un challenge ou il faut lire des livres dont l’action ou les auteurs sont du XIXème siècle. N’hésites pas à me contacter sur la page si tu veux d’autres informations =)

      Répondre
  1. NovaBaby

    Ce livre m’intéresse assez, c’est une période historique que j’aime bien et je n’en avais jamais entendu parler (du livre, pas de la période historique). À voir si j’arrive à me le procurer.

    Répondre
  2. Ping : La cuisinière – Mary Beth Keane | Kheira's Upper Assembly Room

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s